Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



par Rahim Kanani - publié le Vendredi 5 Novembre à 05:00

Une initiative interconfessionnelle mondiale pour changer le monde

None






Cambridge (Massachusetts) - Les deux tiers et plus de la population mondiale – plus de quatre milliards de personnes – revendiquent une appartenance religieuse. Imaginez que l'énergie motivationnelle de ces quatre milliards de personnes soit mise au service d'une transformation sociale planétaire. Qu'il s'agisse des problèmes de la pauvreté, de la maladie, de la santé, de l'énergie, de l'éducation, de la discrimination contre les femmes ou de tous les autres défis que connait le monde d'aujourd'hui, les possibilités sont infinies lorsque quatre milliards de cerveaux et huit milliards de mains travaillent ensemble.

Car tel est le pouvoir potentiel de la foi.

Incroyable, n'est-ce pas?

Concevoir et créer un mouvement, un Corps interconfessionnel mondial de volontaires, qui regrouperait professionnellement des volontaires de confessions différentes dans des actes de service public au niveau international, national et local serait un des moyens d'allumer cette étincelle. Le but d'une telle interaction serait de démythifier l'“autre” par un engagement commun autour d'activités et d'initiatives qui profiteraient non seulement à leurs propres communautés mais à la société en général.

De nombreux croyants se mettent déjà au service de leur communauté de multiples façons - volontariat pour l'église, la synagogue, la mosquée ou le temple du quartier. Le Corps interconfessionnel mondial de volontaires, pour sa part, s'attaquerait à une préoccupation beaucoup plus générale résultant d'un phénomène de mondialisation en pleine expansion. A mesure que le monde devient interconnecté, les tensions montent. Cette montée des tensions a été parfaitement décrite par son Altesse l'Aga Khan, chef de la communauté musulmane ismailie et président du Réseau Aga Khan de développement (AKDN), dans un récent discours sur le pluralisme prononcé à Toronto:

“La diversité du monde n'est pas seulement offerte, elle nous est presque imposée. La différence humaine est plus proche, plus intense…. Presque tout, de nos jours, semble circuler mondialement – les gens et les images, l'argent et le crédit, les biens et les services, les microbes et les virus, la pollution et les armes, le crime et la terreur. N'oublions pas cependant que les forces constructives, elles aussi, peuvent circuler plus intensément, comme elles le font lorsque des organisations internationales se tendent la main au-delà des divisions”.

Un service animé par des convictions partagées et une éthique commune peut se concrétiser aux niveaux local, national et international. Au niveau local, les initiatives interconfessionnelles peuvent être conçues pour intervenir auprès des foyers pour sans-abri, des dispensaires ou des écoles pour enfants ayant des besoins spéciaux. Au niveau national, des programmes d'action communs peuvent être conçus par des adeptes de la foi de toutes confessions pour promouvoir les droits de la femme, l'éducation des enfants et la préservation de l'environnement.

Au niveau international, enfin, une collaboration accrue entre services humanitaires d'inspiration religieuse, des déclarations communes par des communautés d'obédiences différentes pour appeler l'attention sur des situations d'injustice et d'inéquité, des appels au démantèlement des stocks d'armes nucléaires - tout est possible lorsque les murs qui séparent sont remplacés par des ponts qui unissent. Ces entreprises multiconfessionnelles permettent non seulement de rapprocher les fondements des grandes croyances, mais aussi de construire la confiance entre croyants d'appartenances différentes.

Le principe de ce Corps interconfessionnel mondial de volontaires ne se limiterait pas à susciter l'acceptation et la compréhension partagée du fait religieux de l'autre. Il s'agirait aussi de diffuser une éthique plus généreuse du pluralisme, d'accepter et de comprendre ce qu'est la différence – religieusement, ethniquement, culturellement et linguistiquement.

Le corps de volontaires serait une entité mondiale qui permettrait d'enrichir la collaboration entre les institutions religieuses, les organisations confessionnelles et les initiatives d'inspiration spirituelle, pour déboucher sur un forum où toutes les formes de pluralisme pourraient se manifester et se développer.

Un groupe de dirigeants spirituels pourrait être désigné pour gérer des conseils communautaires locaux, nationaux et internationaux d'action interconfessionnelle. Ces dirigeants doivent être courageux et prêts à s'engager. Avant tout, ils doivent être un exemple pour leurs fidèles tant par la pensée que par les actes. Imaginez seulement tous ces conseils communautaires, reproduits partout dans le pays, partout dans le monde, village après village, ville après ville…

Les différences qui nous séparent, si réelles qu'elles soient, sont sans commune mesure avec tout qui nous rapproche. La générosité, la compassion, la bonté, le pardon, le respect, la charité et l'acceptation ne sont pas l'apanage d'une seule religion, c'est le ciment qui lie le matériau de nos fois. Ce sentiment partagé d'un engagement envers le bien commun, inspiré par nos différentes traditions religieuses, est peut-être notre plus grand atout pour répondre aux défis du 21e siècle.

Nous devons humaniser les convictions religieuses des uns et des autres en nous engageant collectivement dans une démarche de citoyenneté active et de service à autrui.

Et nous devons commencer quelque part. Comme le disait Margaret Mead, l'anthropologue célèbre: “Ne doutez jamais qu'un petit groupe de citoyens réfléchis et engagés puisse changer le monde. D'ailleurs, c'est toujours ainsi que ça s'est passé”.

###

* Rahim Kanani prépare sa deuxième thèse à l'Université théologique de Harvard, en religion, éthique et politique, avec spécialisation en études islamiques, droits de l'homme et politique de sécurité internationale. Article écrit pour le Service de Presse de Common Ground (CGNews).

Source: Service de Presse de Common Ground (CGNews), 5 novembre 2010, www.commongroundnews.org
Reproduction autorisée.

Source : http://www.commongroundnews.org/article.php?id=287...


Tagué : cgnews

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».