Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Mardi 30 Septembre à 09:09

Une délégation marocaine examine avec le secrétaire général de l'ONU les perspectives des négociations sur le Sahara




New York : Une délégation marocaine composée de Taieb Fassi Fihri, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, et Mohamed Yassine Mansouri, Directeur Général des Etudes et de la Documentation, a eu lundi, au siège de l'ONU à New York, des entretiens avec le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, portant sur les perspectives du processus de négociations sur la question du Sahara.



"Nous avons eu des discussions importantes et fructueuses pour faire le point sur les développements du dossier national à la lumière notamment des dernières évolutions ", a déclaré à la presse à l'issue de cette rencontre Fassi Fihri, indiquant que la délégation marocaine "a transmis au Secrétaire général les Hautes orientations de SM le Roi sur les perspectives de résolution de cette question sur laquelle le peuple marocain est unanime derrière le Souverain".

Les réunions tenues tant avec Ban Ki-moon qu'avec ses collaborateurs, Lynn Pascoe, chef du Département des affaires politiques et Alain Leroy, chef du Département de maintien de la paix, ont été dictées par " l'impératif de nous mettre d'accord dans les prochaines semaines, voire dans les prochains mois, sur la démarche qui sera arrêtée, les personnes qui seront désignées et les modalités qui seront arrêtées en vue de parvenir dans les meilleurs délais possibles à une négociation intensive, comme le souhaite le conseil de sécurité, et sur la base du sens de compromis et du réalisme, comme l'exige le conseil de sécurité ", a souligné le ministre.

" Tout le monde sait que cela converge vers la solution politique prônée par SM le Roi et souhaitée par le peuple marocain : l'autonomie et rien que l'autonomie dans le cadre de l'intégrité territoriale du Royaume ", a-t-il poursuivi.

Il a, par ailleurs, rappelé que le Maroc a toujours estimé nécessaire de procéder à une évaluation avec les Nations Unies après le premier cycle de négociations, à savoir les quatre rounds qui se sont tenus à Manhasset.

Cette évaluation, a expliqué Fassi Fihri, devra " nous permettre de pouvoir tracer ensemble les perspectives, à la fois en termes de procédure, de démarche, de rythme, de finalité et comment obtenir dans les meilleures conditions la mise en £uvre idoine des résolutions du Conseil de sécurité ainsi qu'avec qui, pour faire quoi et afin d'atteindre quel objectif ".

A cet égard, le ministre a précisé que " l'objectif entendu par tout le monde et toute la communauté internationale c'est naturellement la sauvegarde de l'intégrité territoriale du Royaume avec l'octroi d'un statut d'autonomie".

Interrogé sur la prochaine tenue de la 4ème Commission de l'Assemblée générale, Fassi Fihri a rappelé que "c'est le Conseil de sécurité qui constitue l'espace politique de résolution de cette affaire" du Sahara.

"Naturellement au sein de l'Assemblée générale cette question est inscrite depuis très longtemps, trop longtemps ", a-t-il dit, formant le veu que la 4ème commission, et donc l'Assemblée générale, "pourra suivre, comme elle le fait ces dernières années, la tendance générale de la communauté internationale, à travers le Conseil de sécurité".

En ce sens, il a souligné que "l'on ne peut imaginer une Assemblée générale qui reste en retrait par rapport à l'évolution effective de ce dossier".

Le Maroc, a assuré le ministre, "fera tout pour que l'Assemblée générale puisse être sensibilisée dans le cadre d'un compromis si on y arrive et dans un cadre différent si nos protagonistes ne font pas montre de la volonté politique nécessaire".

Fassi Fihri et Yassine Mansouri étaient accompagnés, lors de ces entretiens, de l'Ambassadeur représentant permanent du Maroc auprès des Nations Unies, El Mostafa Sahel.

               Partager Partager