Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



A. El Fouladi, Ph.D - publié le Lundi 8 Février à 09:00

Une communauté sourde-muette tellement bavarde !




A. El Fouladi, Ph.D. *: Être ou ne pas être canadien d’origine marocaine ou être ou ne pas être marocain résidant au Canada, là seraient les quelques questions que nous devrions nous poser! D’urgence... Sans animosité et sans procès d’intention quelconque !



Une communauté sourde-muette tellement bavarde !

CE N'EST POINT UNE POLÉMIQUE

Une de plus diront certains… Sachant, paraît-il, que  dans chaque marocain il y aurait une association, un chef et un "polémiqueur " qui ne dorment que du sommeil le plus léger !

Mais à notre humble avis, il est venu le temps où il faut cesser de répéter, mais plutôt croire, que nous ne sommes pas UNE mais plusieurs communautés marocaines résidant à l’étranger; Chacune ayant sa spécificité et ses problèmes qui lui sont propres. Et que certaines (parmi ces communautés) peuvent se permettre ce que la ou les autres(s) ne peuvent pas se permettre.

Parmi ces communautés, soulignons-le, il y a celle établie au Canada dont les membres se distinguent des autres par l’accès quasi automatique à la citoyenneté du pays d’accueil et qui se trouvent de facto, au delà de la double citoyenneté, confrontés à une double allégeance!

Comment vivre cette dualité ? En conservant les yeux rivés sur le rétroviseur, tout en conduisant à vive allure sa destinée en terrain d’adoption ?  En réclamant à cors et à cris des parlementaires au pays d’origine, alors que nous n’avons même pas un conseiller municipal en terre d’accueil ?

Nous sommes tous d’accord (quoique certains prêchent par la langue et rêvent de se servir par les mains) qu’il ne faut pas se demander ce que notre pays peut faire pour nous, mais ce que nous, nous devons faire pour notre pays… Avec cette petite différence (pour nous canado-marocains), qu’il faut remplacer le «notre pays» de la citation par «nos pays» !  

Nous avons écrit sur ces mêmes colonnes le mois dernier, qu’en tant que canadiens d’adoption, nous avons besoin, non pas de parlementaires, au pays d’origine, mais d’autonomie ! Nous avons écrit , que pour aller dans le sens de cette autonomie, somme toute bénéfique pour nos deux pays, nous devrions renforcer et démocratiser le CCME (conseil de la communauté marocaine à l’étranger) au lieu d’essayer de le faire tomber sur ceux dont la tête ne nous revient pas !

Et... nous ajoutons ce mois-ci que, sans le savoir peut-être, nous avons déjà progressé dans le sens de cette autonomie mieux qu’aucune région du Maroc: Nous serons la seule région (virtuelle) qui, en plus d’un mini parlement (Le CCME) , a un ministère à elle toute seule. Et nous serions étonnés que les «N» régions réelles auront un jour chacune son propre ministère !

Engageons-nous politiquement en pays d’accueil et jouons ce rôle privilégié qui nous incombe d’office: Celui de pouvoir être le trait d’union entre deux pays dans un monde qui ne cesse de se globaliser; Celui d’être des diplomates dans l’intérêt de nos enfants et des générations à venir; Celui de pouvoir éviter des malentendus entre deux civilisations et d’éradiquer les préjugés entre deux cultures !

Et surtout,  arrêtons d’avoir un pied en Afrique et un  autre en Amérique, dont l’un est bien ancré et dont l’autre ne cesse de frétiller au dessus de l’Atlantique au point de faire mourir de rire les requins qui nous voient déjà basculer dans les flots .. Ceux qui ne cessent d’écumer depuis le 11 septembre !

Il va sans dire que le NOUS utilisé plus haut, ne concerne que ceux et celles qui pensent comme nous. Loin de nous l’idée de parler au nom de la communauté, cette sourde-muette tellement bavarde  grâce à la langue de certains médiums !

Incrédules ? Demandez à tous les surfeurs du WEB, à tous les « spécialistes de la communauté» et même aux rats des poubelles de Montréal qui risquent bientôt d’avoir une indigestion de tous nos journaux que le lecteur n’aura plus le temps de feuilleter ! (...)

*Directeur de publication
Maghreb Canada Express


               Partager Partager