Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



par Brian D. Hanley - publié le Vendredi 12 Novembre à 06:00

Un tournant dans les relations entre les Etats-Unis et l'Indonésie?

None






Djakarta - Le Président Barack Obama est arrivé cette semaine en Indonésie pour une visite historique. “Barry”, car tel est le surnom affectueux que lui ont donné les Indonésiens, a vécu plusieurs années de son adolescence à Djakarta, la capitale bouillonnante de l'Indonésie.

La visite de M. Obama offre aux Etats-Unis une occasion unique de reconnaître les progrès réalisés par l'Indonésie dans le domaine civique, politique, économique, social et culturel, et pour inciter le gouvernement et la société civile à donner toute leur attention à la tâche herculéenne qu'est l'établissement d'une paix durable en Indonésie, à travers toute l'Asie du Sud-est et au-delà.

L'Indonésie, cette démocratie naissante, riche d'un long passé de modération confessionnelle, est le quatrième pays du monde en population, avec ses quelque 250 millions d'habitants répartis sur 17.000 îles. Ce pays a connu une période de paix et de stabilité remarquable. Il faudra cependant encore beaucoup d'efforts pour consolider la paix dans les zones de conflits actuelles et anciennes et pour contrecarrer l'extrémisme violent.

Le voyage de M. Obama, plusieurs fois reporté, a suscité bien des émotions. Un certain nombre d'Indonésiens s'élèvent contre la poursuite des opérations militaires américaines en Irak et en Afghanistan, comme aussi contre l'éternelle désespérance du peuple Palestinien, attribuée non seulement à Israël mais aussi à la politique américaine. Les défenseurs de la cause des droits de l'homme s'indignent des propositions qui voudraient que les Etats-Unis renouent des relations militaires avec les forces spéciales indonésiennes Kopassus, fréquemment accusées d'avoir perpétré, pendant des décennies, des exactions en Indonésie même et dans son ancienne colonie, Timor-Leste.

Bien que ces problèmes, bien réels, doivent être réglés, M. Obama ne doit pas non plus les laisser dominer la rencontre et la dévoyer, d'autant que les Indonésiens, dans leur ensemble, souhaiteraient que leur pays s'embarque dans une relation nouvelle avec les Etats-Unis.

En se concentrant sur des questions telles que la coopération économique, l'héritage environnemental de la planète, la bonne gouvernance, l'éradication de la pauvreté et la lutte contre le terrorisme, M. Obama peut donner le ton et faire avancer son ambitieux plan pour le monde. Il ne sert à rien de se complaire dans la critique, alors que les démarches positives se sont révélées bien plus efficaces.

M. Obama doit aussi considérer l'Indonésie comme une plateforme importante pour s'adresser au monde musulman, une prolongation du rameau d'olivier tendu dans son discours du Caire de l'année dernière.

En parlant aux citoyens de l'Indonésie et du monde, M. Obama a la possibilité de ressusciter l'espoir d'un monde plus paisible, celui qui l'a catapulté à son poste élevé, en cette époque où le monde a plus que jamais besoin de paix. Aucune difficulté intérieure, aucun changement de gouvernance, si minime soit il, ne doivent détourner M. Obama de sa promesse: combler la fracture entre le monde dit occidental et le monde dit musulman, entre l'est et l'ouest, le nord et le sud.

M. Obama doit aussi inciter l'Indonésie, avec doigté et réserve, non seulement à respecter ses obligations internationales, mais aussi à prendre l'initiative de la défense de la tolérance religieuse et de la cause de la démocratie, des droits de l'homme et de la liberté, dans la région et dans le monde. L'Asie du Sud-Est est un bon point de départ, et l'Indonésie a déjà fait preuve de leadership en soutenant la démocratie en Birmanie voisine. De plus, l'Indonésie doit manifester sa solidarité envers la Thaïlande et les Philippines, en butte à des insurrections à bas bruit et à des épisodes sporadiques d'instabilité politique.

Au-delà de son rôle dans l'Association des Nations de l'Asie du Sud-Est (ANASE), l'Indonésie pourrait aussi être positionnée en tant qu'acteur stratégique de l'instauration de la paix internationale et de la sécurité dans d'autres pays. Le soutien et les encouragements de l'Indonésie pourraient être une des clefs de l'énigme que posent l'Iran et ses ambitions nucléaires, car elle passe auprès de nombreux observateurs pour être un interlocuteur musulman impartial. Aux Nations Unies, les pays concernés devraient se regrouper autour d'une diplomatie raisonnée et raisonnable, avec l'Indonésie pour chef de file.

Dans le même esprit, l'Indonésie pourrait fort bien être l'étincelle qui relancerait, au Moyen-Orient, un processus de paix une fois de plus embourbé. Un geste magnanime envers Israël, comme l'établissement de relations diplomatiques et économiques, pourrait être interprété comme une nouvelle donne par tous les intervenants.

On le voit, le rôle de l'Indonésie comme acteur de premier plan ne doit pas être minimisé. Les Etats-Unis doivent donc cultiver leurs rapports avec ce partenaire et allié puissant au sein du G20. Il est temps de dépasser les paradigmes du colonialisme, du paternalisme et de l'impérialisme pour se consacrer au dialogue et à la coopération multilatérale. Dans cette démarche, la recherche d'un terrain d'entente deviendra la norme et les citoyens pourront vivre en paix dans un cadre régi par le respect pour la primauté du droit.

De nombreux Indonésiens ont été conquis par M. Obama dès le premier jour de sa campagne présidentielle. Prolongeons ce rapport, si personnel et si positif, et commençons à transformer l'histoire par un engagement honnête, ouvert et constructif.

###

* Brian D. Hanley est directeur pour l'Asie de Search for Common Ground. Article écrit pour le Service de Presse de Common Ground (CGNews).

Source: Service de Presse de Common Ground (CGNews), 12 novembre 2010, www.commongroundnews.org
Reproduction autorisée.

Source : http://www.commongroundnews.org/article.php?id=288...


Tagué : cgnews

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles