Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



MAP - publié le Jeudi 28 Février à 14:10

Un rapport publié à Washington met en garde contre la menace grandissante d’AQMI et ses liens avec le polisario




Washington - Un rapport publié mercredi à Washington par le Centre international des études sur le terrorisme, relevant du Potomac Institute, met en garde contre la menace grandissante d’Al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI) et ses liens avec des organisations criminelles locales, dont le polisario, en soulignant que cette menace pose des défis à la fois tactiques et stratégiques pour la communauté internationale.



Un rapport publié à Washington met en garde contre la menace grandissante d’AQMI et ses liens avec le polisario
Selon cette étude, présentée lors d’une conférence de presse par le directeur dudit Centre, Yonah Alexander, de "nombreux rapports de renseignement ainsi que les arrestations opérées dans la région confirment qu’AQMI a établi des liens avec les cartels latino-américains en vue d’acheminer leurs cargaisons de drogues vers l’Europe, en contrepartie d’armes, et ce par le biais des réseaux terroristes de trafic au Sahel, y compris des membres du polisario".

Le rapport relève ainsi que de l’avis de plusieurs experts et observateurs, il est aujourd’hui clair qu’un "arc d’instabilité" est en train d’émerger tout au long de la zone sahélo-saharienne, où "une brèche s’est ouverte pour Al-Qaida dont le centre de gravité s’est déplacé de l’Afghanistan et du Pakistan vers un nouveau sanctuaire lui permettant de fonder une base-arrière pour lancer des attaques contre les Etats-Unis et l’Europe".

Outre la menace d’Al-Qaida, poursuit-on de même source, la région de l’Afrique du nord, en général, et le Maghreb, en particulier, restent aussi confrontés à plusieurs défis d’ordre économique, social et politique, y compris le conflit du Sahara et la fermeture de la frontière entre le Maroc et l’Algérie.

"La résolution du conflit du Sahara donnera un nouvel élan à une plus grande intégration régionale en Afrique du Nord, qui pourra ainsi promouvoir davantage les relations entre le Maghreb et le Sahel", estiment encore les auteurs de ce rapport qui détaille la situation du terrorisme au Sahel et en Afrique du Nord lors de l’année écoulée.

Plusieurs experts en matière de lutte antiterroriste soulignent, en effet, le besoin de la résolution du conflit du Sahara en vue de renforcer la lutte antiterroriste dans la région et promouvoir l’intégration économique au Maghreb, tout en insistant sur le rô le crucial du Maroc dans toute stratégie viable de lutte antiterroriste dans la région.

C’est ainsi que Michael Braun, expert international et membre associé au sein du "Spectre Group International", avait récemment affirmé que toute stratégie de lutte contre le terrorisme en Afrique du Nord "serait condamné à l’échec sans la participation du Maroc".

"Quelle que soit le plan antiterroriste mis en place dans cette région, il serait voué à l’échec sans la participation du Maroc, un pays extrêmement important pour n’importe quelle autre stratégie dans cette partie du monde", avait encore estimé cet ancien responsable des opérations au sein de l’Agence antidrogue américaine (DEA).

De son cô té, Edward Gabriel, ancien ambassadeur américain, a mis en garde contre cet "arc d’instabilité" qui menace la sécurité et la stabilité en Afrique du Nord et au Sahel, en appelant à la mise en place d’une approche internationale dynamique afin de contrecarrer la montée du terrorisme dans cette région stratégique.

Dans une déclaration à la MAP, il a ainsi appelé à s’inspirer de la stratégie de développement adoptée par le Maroc dans ses différentes régions, notamment dans les provinces du sud, à la faveur d’un processus de réformes générateur de progrès et de stabilité.

               Partager Partager