Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Samedi 28 Novembre à 09:17

Un investissement de 126 millions d'euros de la BERD et de la BMCE pour un parc éolien au Maroc



Londres - La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a annoncé vendredi avoir mobilisé avec la Banque marocaine du commerce extérieur (BMCE) 126 millions d'euros pour la réalisation du parc éolien Khalladi près de Tanger, soutenu aussi par le Fonds pour les technologies propres (FTP).



Ce parc éolien de 120 MW constitue le premier projet privé financé par la BERD dans le domaine des énergies renouvelables au Maroc, indique un communiqué de la banque européenne, précisant que ce financement sera accordé par les deux banques par tranches égales à "UPC Renewables SA".

Ces fonds financeront la construction, l'exploitation et l'entretien du parc éolien, ce qui va contribuer à atteindre l'objectif du Maroc de développer 2 000 MW de capacités éoliennes d'ici 2020, ajoute le communiqué, soulignant que l'énergie renouvelable produite devrait réduire les émissions de gaz à effet de serre de plus de 200.000 tonnes de CO2 par an.

Le parc éolien Khalladi sera aussi un des premiers projets privés du pays conçu dans le cadre d'une loi relative aux énergies renouvelables qui autorise les producteurs privés à vendre de l'électricité directement aux clients raccordés aux réseaux électriques de haute tension et de moyenne tension, essentiellement des sociétés industrielles, précise la banque européenne. 

Ce projet sera également le premier de la BERD et de la BMCE dans le domaine des énergies renouvelables qui s'appuie sur des accords d'approvisionnement commerciaux et non pas sur un soutien de l'Etat.

"Cette éolienne à capitaux privés vendra de l'électricité directement à de grandes sociétés industrielles. Elle aidera le Maroc, qui dépend d'importations d'hydrocarbures, à faire un pas important vers un secteur énergétique plus propre, plus durable, mais aussi vers une plus grande sécurité énergétique", a affirmé Nandita Parshad, Directrice à la BERD en charge de l'Electricité et l'Energie.

Pour sa part, le Directeur du bureau de la BERD au Maroc, M. Laurent Chabrier, a fait savoir que "la BERD se réjouit de soutenir ce projet en faveur des énergies renouvelables qui prévoit des transactions uniquement entre des intervenants du secteur privé et ne dépend d'aucun soutien public. 

Et d'ajouter que ce projet servira de modèle reproductible pour le marché de l'électricité à haute tension et à moyenne tension. 

De son côté, le Directeur général de la BMCE, M'fadel El Halaissia a indiqué que le Maroc dispose d'un fort potentiel de croissance dans le segment des énergies renouvelables, notant que "la BMCE demeure prête à soutenir ce type de projets, qui génèrent de la valeur ajoutée à la fois pour l'opérateur et pour le pays". 

Pour sa part, M Paddy Padmanathan, PDG d'ACWA Power, a souligné l'importance du parc éolien Khalladi, le premier projet d'énergie éolienne auquel participe ACWA Power qui envisage la création d'installations entièrement nouvelles. 

"Nous apprécions la participation de la BERD et de la BMCE à ce projet", a-t-il ajouté, saluant la stratégie visionnaire du Maroc qui ambitionne de produire 42 pc de son énergie à partir de sources renouvelables d'ici 2020.

Quant au Directeur général de l'entreprise "UPC Renewables North Africa" Peter A Gish, il s'est dit ravi de l'appui financier apporté par la BERD et la BMCE au projet de parc éolien Khalladi.

Ce parc éolien est le premier projet lancé dans le cadre du nouveau programme de financement de la BERD de 250 millions de dollars en faveur de la production d'énergies renouvelables dans la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen.

Ce programme soutient la production d'électricité renouvelable par des entreprises énergétiques du secteur privé au Maroc, en Egypte, en Tunisie et en Jordanie. 

La BERD exerce des activités au Maroc depuis 2012. A ce jour, la Banque a investi 640 millions d'euros dans 22 projets à travers tout le pays, auxquels s'ajoutent plus de 150 millions d'euros de lignes de crédit accordées à des banques locales au titre du financement des échanges.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara