Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Jeudi 4 Février à 11:20

Un grand mouvement de mutations et d'affectations des délégués provinciaux du ministère de l'Education nationale



Rabat - Le ministère de l'Education nationale et de la Formation professionnelle - Département de l'Education nationale- a initié un grand mouvement de mutations et d'affectations des délégués provinciaux, prenant en considération le rendement, la bonne gestion, l'ancienneté, les spécificités des délégations et les intentions exprimées par les personnes concernées.



Selon un communiqué du ministère, 28 délégués ont été maintenus dans leurs postes, 21 délégués mutés à d'autres délégations et 22 autres relevés de leurs fonctions, alors que 32 postes sont restés vacants et ont été ouverts à candidature conformément aux textes juridiques et réglementaires y afférents.

Lors de ce mouvement, la commission de sélection a proposé des candidats pour occuper 26 postes parmi les postes vacants et s'est abstenu de proposer les candidats aux six postes restants qui n'ont pas rempli les conditions requises, a indiqué le communiqué, précisant qu'un appel à candidature sera lancé pour pourvoir ces postes ainsi que celui de délégué de la province de M'diq, devenu vacant après l'appel à candidature pour pourvoir les 32 postes de délégués provinciaux.

Ce mouvement s'inscrit dans le cadre de l'harmonisation des structures du ministère avec le nouveau découpage administratif du Royaume et de l'application des procédures juridiques et réglementaires de nomination aux postes de responsabilité, particulièrement le décret 2-11-681 sur les modalités de nomination des chefs de divisions et de services dans les administrations publiques. Ledit mouvement vient également en application du principe de la rotation, basé sur la mobilité dans les postes de responsabilité et qui donne la chance aux cadres du ministère qui ont fait preuve de compétence et d'engagement dans l'exercice de leurs fonctions.

A travers cette opération, le ministère ambitionne de donner un nouveau sang au système de management de la chose éducative sur le plan provincial, et ce pour être à la hauteur de la vision stratégique de la réforme éducative 2015-2030 et du chantier de la régionalisation avancée.

Un total de 539 personnes, dont 40 femmes, se sont portées candidates pour pourvoir le poste de délégué provincial, dont 40 femmes, a fait savoir le ministère, relevant que 15 occupent le poste de chef de division, 114 de chef de service, 115 sont des inspecteurs, 84 sont des directeurs d'établissements d'enseignement, 40 professeurs, alors que le reste des candidats occupent d'autres fonctions.

Le nombre de candidats retenus pour passer l'entretien oral a atteint 267, dont 37 candidates, a noté le communiqué, ajoutant que les candidats sélectionnés pour occuper les 26 postes vacants, dont deux femmes, sont répartis comme suit: 04 chefs de division, 17 chefs de service, 02 chargés de coordination d'inspection et 3 directeurs d'établissements d'enseignement.

En ce qui concerne la répartition selon le cadre, il s'agit de 03 inspecteurs pédagogiques, 06 inspecteurs d'orientation ou de planification pédagogique, 05 professeurs et 10 administrateurs.

En vue de mettre à niveau les candidats sélectionnés à exercer les fonctions de délégué, le ministère les a soumis à un programme de formation spéciale dans la gestion des grands dossiers liés aux attributions des délégations provinciales.

La liste nominative des nouveaux délégués a été publiée sur le site du ministère : www.men.gov.ma

Le ministère espère que cette opération soit une motivation pour impulser la dynamique de la réforme éducative pour 2015-2030, améliorer la gouvernance de ce système aux niveaux provincial et local et développer les méthodes et approches adoptées dans la gestion de la chose éducative.

Lors de la sélection des candidats, le ministère a adopté une méthode permettant la concurrence "loyale et transparente et basée sur le mérite", par la formation d'une commission indépendante de sélection composée de 40 responsables aux départements de l'Education nationale et de la Formation professionnelle, et de l'Enseignement supérieur, la recherche scientifique et la formation des cadres.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara