Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Rachida Dati : Le Roi Mohammed VI écrit une nouvelle page de l'histoire du continent en... | via @lemagMaroc https://t.co/gFJFDynMFj


MAP - publié le Samedi 28 Mai à 09:32

Un détenu à la prison de Tiflet 1 agresse le médecin de l'établissement



Rabat – Une enquête a confirmé qu’un détenu à la prison de Tiflet 1, en état hystérique, s’est attaqué au médecin de l’établissement, contrairement à des allégations colportées par une publication avançant que ce dernier aurait agressé à coups de pieds le détenu islamiste, a indiqué la Délégation générale de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion (DGAPR).



Suite à cette agression, le médecin de l’établissement (Taqi El Hassani) a été transféré au service des urgences de l’hôpital provincial de Khémisset, précise vendredi la DGAPR dans un communiqué, ajoutant que les examens médicaux ont confirmé qu'il souffre de contusions dans différentes parties de son corps et d'une fracture au niveau de la main droite, selon le certificat médical qui lui a été fourni et qui fait état de 45 jours d’invalidité.

"Face au caractère dangereux de cet acte ignoble, les gardiens sont intervenus, conformément à la loi régissant les établissements pénitentiaires, afin de protéger l'intégrité physique du médecin et rétablir l’ordre au sein du pénitencier", souligne le communiqué, rappelant que "toute agression contre un fonctionnaire lors de l'exercice de ses fonctions engage des poursuites judiciaires".

Cette attaque serait due au "refus du détenu de se conformer aux recommandations du médecin qui, dans le cadre du suivi de son état de santé, avait conclu qu'il était normal, un diagnostic qui a été rejeté par le détenu qui réclamait la prescription d'un médicament particulier (...) avant de s'en prendre sauvagement au médecin", explique le communiqué.

La Délégation générale de l'administration pénitentiaire et de la réinsertion affirme qu’elle "ne cédera pas aux allégations et au chantage" ni à "la pression" exercée par une catégorie de prisonniers afin de bénéficier de privilèges, soulignant qu’elle continuera à remplir ses missions avec fermeté et en plein respect de la loi en vue d’assurer la sécurité à l’intérieur des établissements pénitentiaires et garantir la protection de ses pensionnaires traités sur le même pied d’égalité.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus