Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


Lemag - Agence - publié le Mardi 8 Avril à 15:41

Un cycle de "chants séfarades féminins" à Casablanca



Rabat - Un cycle de "chants séfarades féminins" se tiendra à la Villa des Arts de Casablanca, avec le concours de trois artistes: Vanessa Paloma, Samira Kadiri et Naima Chemoul, rapporte la MAP.



Vanessa Paloma - PH American Sephardi Federation
Vanessa Paloma - PH American Sephardi Federation
Il s'agit d'une rencontre de ces trois artistes autour des romances et des chansons issues de l'Espagne mauresque et transmises par tradition orale à travers le Moyen-âge.

Le premier concert sera donné par Vanessa Paloma, le 17 avril à la Villa des Arts de Casablanca (20h00). Le public sera au rendez-vous avec "le patrimoine judéo-hispano-marocain.

"Paloma Vanessa se consacre depuis 1999 aux chants des femmes séfarades. Ses études musicales à Indiana University Bloomington, avec le maître de musique médiévale Thomas Binkley, l'ont lancée dans la recherche de métissages musicaux d'Al-Andalus, lui-même ayant étudié avec Abdelkrim Raiss dans les années 60 à Fès".

Le deuxième concert, de Samira Kadiri, se déroulera le 24 mai à la Villa des Arts de Casablanca (20h00), pendant lequel l'auditoire va voyager dans "les sonorités du Maghreb, de l'orient et de l'occident à travers la voix cristalline de cette artiste".

"Safar est la nouvelle aventure à laquelle va convier le public la cantatrice marocaine Samira Kadiri, accompagnée du quartet Ahaddaf et du virtuose Nabil Akbib. Un projet par lequel les cultures et les styles musicaux de ces artistes s'entrelacent mystérieusement, donnant naissance à un mélange subtil entre la musique et le chant antique et lyrique et les rythmes ardents du jazz", indique-t-on dans un communiqué de la Fondation ONA, citée par la MAP.

Samira, initiatrice du projet Safar, est "considérée comme étant l'une des voix de la Méditerranée spécialisée dans les chants antiques très anciens depuis 2001", ajoute-t-on.

Avec son ensemble Arabesque, Nabil Akbib (violon-Maroc), Mohammed Ahaddaf (luth-Maroc), Avishai Darach (piano-Hollande), Stephan Raidi (contrebasse-France) et Robbert Van Hulzen (percussion-Hollande), "cette artiste multiplie les expériences et les succès dans le monde".

Naima Chemoul se produira au cours du troisième Concert, le 29 mai à la Villa des Arts de Casablanca (20h00).

Cette artiste "commence ses études de jazz vocal à Paris, avec Christiane Legrand, puis La Velle. Depuis son arrivée dans le sud de la France, il y a quelques années, elle est à l'initiative de plusieurs projets musicaux interculturels en direction des enfants dont Jazz à En Gach, Musiterrannée et El Andalous", indique-t-on.

Et de souligner que "du Maroc natal de son père, elle garde le goût pour le parfum des voix épicées, et les musiques évoquant les secrets des sourcières. Sa rencontre avec Esther Lamandier en 2008 sera déterminante pour réconcilier et assumer sa double identité artistique : une voix de chanteuse de jazz au service de la femme et chanteuse de musique sépharade".

"A partir de 2009, elle se lance dans un projet qui lui tenait à cœur depuis longtemps : en hommage à Rachel, sa grand-mère, elle décide de chanter les chants des femmes sépharades, et fonde le groupe Maayan". En 2013, elle réalise une nouvelle création, Isha, un spectacle de musique world dédié à la rencontre des musiques traditionnelles judéo-arabo-andalouse, yéménites et du jazz, sur des textes de poésie hébraïque.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara