Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Badr Akenouch. - publié le Jeudi 29 Avril à 10:11

Un aller retour Maroc-Canada




Quitté mon pays pour une autre destination. Enfin je suis accepté, j’ai reçu mon visa pour le Canada. Pour un jeun de 19 ans c’est le paradis, c’est le rêve réalisé.



Tous mes amis me félicitent et commencent déjà a me donner des conseilles comme, sois un homme, ne revient pas si ta fais fortune ou régale toi avec les blondes. Pour mes parents, les signes de la peur apparaissent déjà sur leur visage, sauf qu’elle est mélangée avec un air de joie et d’espoir. Pour moi, franchement ça était le stress total, juste avoir l’idée de quitté mon pays, ma famille et mes amis, me donne l’envie à renoncer à tous. Mais je n’avais plus le choix, surtout après tout le temps et l’argent investis je ne pouvais plus reculer en arrière.

Après les adieux dramatiques avec ma famille et mes amis, je me suis retrouvé dans une destination obscure, dans une vie qui reste à découvrir. Arrivé à Montréal, cette ville que j’ai connu avant de la visiter à force de lire à son sujet, j’ai même appris sa carte et ses lieux et même sa culture.

Mon ami Abdellah m’a accueilli chez lui pour un bout de temps, le temps de trouvé une habitation. Inscris à l’université en sociologie, J’ai commencé mes cours et sans rien vous cacher, ça était vraiment agréable surtout la méthode d’enseignement était remarquable, ainsi que le respect de l’étudiant et de la personne en général, donne de la confiance en soi.

Après être établi, reste à trouver un job. Embauché dans une pizzeria en plein centre ville, j’ai commencé a apprendre comment faire de la pizza et aussi les techniques pour comment parler à la clientèle, au sujet de la clientèle, des fois je reste bouche bée devant la beauté des filles, Ah !!! Des belles filles bien taillées, bien coiffées, des stars quoi.

La vie au Canada était le paradis surtout pour un jeune de dix neuf ans. Sept ans se sont déjà écoulés comme un éclair. Et avec ce temps passé, l’envie de fonder une famille était mon seul désire et je voulais aussi casser la solitude. Mais la question qui me préoccupait qui sera mon futur épouse ? Durant ces sept ans, j’ai eu beaucoup d’expérience avec les filles, mais ça fini toujours mal, cause de différence de culture, différence de goût et surtout différence de religion.

Après avoir penser, j’ai confié cette mission à ma mère pour qu’elle me trouve une bonne femme au Maroc. Dans un bref délai, ma mère m’a déjà préparé une liste, ce qui explique qu’elle avait le grand désir de me faire marié au bled. Sans trop tarder, j’ai pris l’avion pour le pays. Ah !!! Quelle bonne sensation de retourner chez soi. Une sorte de fête était préparée à mon honneur, tout le monde était présent, les parents, la famille et aussi mes amis dont j’ai toujours gardé le contact. Ce jours la, j’ai mangé et rigolé comme un fou ça était vraiment un plaisir. Mais je n’avais pas beaucoup de temps, mon employeur m’a accordé juste deux semaines.

Accompagnée de ma mère, on a visité plusieurs famille, mais sans rentré en accord avec aucune d’entre elle, cause de manque de communication ou tous simplement une question de look.
Un beau matin, je suis parti avec mon ami pour boire un café au bord de la corniche, une jolie fille m’apparaisse, le coup de foudre, pas question de rater cette occasion. Et avec un visage tout rouge et une voix tremblante, je demande à cette fille es ce que je pouvais lui parlé, aucune réponse. Ah !!! Quel choc, je ne suis pas habitué à ce genre de comportement, au Canada ça était très faisable. Je repose ma question mais en lui disant que je suis vraiment sérieux. À cet instant, quand elle m’a répondu par un oui, j’ai su que c’était elle, ma princesse.
Mon ami était déjà parti après deux heurs d’attente. Dans ces deux heures, j’ai fait une exposition de ma vie privée et de mes intentions envers elle. Ça était mon meilleur speech jusqu'à date, convaincant et surtout véridique. La jolie fille était étonnée et stressée car vraiment ça était du sérieux. À la fin de la rencontre on a fixé un rendez vous pour le lendemain même heure même place. Mon ami ne voulait plus revenir avec moi, je le comprends.

Dans notre deuxième rencontre on a parlé en général de sa vie personnelle, sa famille et ses études. Pour moi ça était déjà fait dans le dernier speech. Vers la fin de la rencontre elle m’a annoncé que son père m’attendait demain. Déjà !!! Et moi qui étais pressé. C’est la panique totale directement chez le coiffeur, surpris de me revoir une autre fois après une semaine. Aussi j’ai préparé mon meilleur costume et j’ai commencé à faire des mises en scène question réponse pour bien être préparé. La rencontre était bien réussite et la date du mariage était fixée pour l’été prochain. Mission accomplie.

Je suis rentré au Canada plein d’énergie et d’espoir et sans rater aucune soirée pour contacter ma fiancée. À vrai dire le téléphone n’est pas cher au Canada. Et à travers les longes discussions, un problème m’apparaît, j’ai eu la conviction que mes futurs enfants ne devraient pas grandir dans un autre pays que le Maroc. Elle aussi était d’accord avec cet avis. Pour moi, c’est un grand problème car je suis très traditionnelle et je voulais que mes futurs enfants le soient aussi.

Après avoir trop pensé, je suis parvenu a une décision ferme et dure. Je dois retourner au pays. Mais comment faire ? Ma vie était ici, mon emploi, mes ambitions, j’aime ce pays. De plus, faire grandir ses enfants au Canada n’est pas une mauvaise idée, sauf que pour leur inculquer les bonnes valeurs marocaines et musulmanes ça va être difficile, alors je ne prends pas de risque. Je suis décidé, ma vrai place était dans mon pays et aussi tout peut être sacrifier pour la famille et son avenir.

Actuellement au Maroc, déjà marié avec mon élue, le cadeau du ciel et aussi père de deux merveilleuses jolies filles, je suis satisfait de mon choix. L’immigration est bénéfique sur plusieurs domaines comme, les études, la découverte d’un nouveau monde, une nouvelle culture. Mais pour la famille je pense que c’est un désastre car même la majorité des citoyens de ce pays et l’occident en général, souffre du problème de détachement familial. 
 
Alors vaux mieux sacrifié ces ambitions pour le bien être de sa famille et Dieu merci j’ai fait le bon choix.


Tagué : canada, immigration

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles