Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Rachid Sami - MAP - publié le Lundi 19 Août à 10:59

Un Humanisme Royal




Un Heureux hasard dans le calendrier de l'Histoire peut-être, le signe certainement d'un destin hors du commun. Les Marocains d'ici et d'ailleurs s'apprêtent à célébrer avec grande fierté et pendant deux jours de suite deux grandes fêtes nationales qui illustrent parfaitement la symbiose qui existe entre le peuple et son Roi. Deux événements majeurs dans l'histoire séculaire du Royaume, la fête de la Révolution du Roi et du Peuple et celle de la Jeunesse.



Un Humanisme Royal
Deux moments d'immense patriotisme qui ont toujours représenté à travers l'histoire contemporaine du Royaume des témoignages irréfragables des liens sacrés qui unissent le peuple et le trône. Deux fêtes, deux dates importantes dans l'histoire du pays que les Marocains saisissent à chaque fois pour exprimer leur attachement indéfectible au glorieux trône alaouite.
 
D'une même voix, d'un seul élan, les Marocains ont toujours su montrer leur mobilisation derrière SM le Roi Mohammed VI, dans les moments de liesse populaire tout comme dans les dures épreuves, appréciant à juste titre l'humanisme de leur Souverain, son incommensurable compassion toujours au secours et à l'écoute des démunis et des faibles. Tous les Marocains apprécient aussi la promptitude de l'action royale à chaque fois que des événements tragiques se produisent. 
 
Comme tout récemment lors de l'accident mortel qui a causé la mort de 10 personnes vendredi dernier près de Chichaoua. Le souverain, soucieux d'alléger les souffrances des familles des victimes, leur a immédiatement adressé des messages de condoléances et de compassion tout en les entourant de sa Haute sollicitude. Une sensibilité à la douleur exprimée également quelques jours auparavant lorsque le souverain a accordé une audience aux familles des enfants victimes d'un prédateur sexuel espagnol libéré par erreur avant d'être rattrapé par la justice. 
 
Dans une ambiance où toutes les formalités de protocole ont disparu, le souverain a consolé une à une les personnes venues tout en les assurant de tout le soutien nécessaire, notamment sur le plan du suivi psychologique. Les images de cette audience de consolation Royale se passent de tout commentaire. Dans un geste d'une rare sensibilité, SM le Roi a pris dans ses bras les parents des enfants meurtris par cet acte innommable. 
 
Un élan de solidarité et une fibre humaniste que les Marocains et le monde ont découvert dès les premières semaines qui ont suivi l'accession de SM le Roi Mohammed VI sur le trône de ses glorieux ancêtres. Tous étaient frappés et le sont toujours par l'extrême attention et la Haute sollicitude dont le souverain entoure les couches les plus précarisées dans la société. 
 
Un Roi humaniste et très sensible aux souffrances des autres. Un Roi très proche de ses sujets, accordant une oreille attentive à toutes les doléances lors de ses rencontres spontanées avec les foules venues le saluer à l'occasion des nombreuses et incessantes inaugurations des vastes chantiers de développement humain lancés partout dans le Royaume. 
 
Pour la première fois, les Marocains et le monde ont vu un Roi partager et subir les rigueurs du froid et la rudesse de la nature avec les populations dans la région enclavée d'Anfgou (Province de Khenifra). C'était en mai 2008. Et pour la première fois, ils ont aussi vu un Roi passer des nuits entières, sous une tente, parmi les populations sinistrées lorsque la ville d'Al Hoceima a été frappée dans la nuit du 24 février 2004 par un terrible séisme. 
 
Un séjour Royal salvateur qui a donné du baume au c ur des sinistrés, faisant renaître en eux l'espoir d'une vie meilleure. Une grande leçon d'humilité et d'humanisme Royal qui restera dans les annales de l'Histoire. Tout en veillant personnellement sur le déroulement des opérations de secours et de la prise en charge des victimes de ce tremblement de terre qui a fait plus de 600 victimes, le souverain a également donné ses Hautes instructions pour conférer aux enfants orphelins la qualité de pupilles de la nation qui leur permet de bénéficier d'un soutien moral et matériel jusqu'à ce qu'ils atteignent l'âge de la majorité.
 
Une admirable démonstration de solidarité et un souci de la proximité rarissime chez un chef d'Etat. Et pas seulement en faveur des populations précarisées dans la société, les handicapés, la femme et tous les Marocains, de Tanger à Lagouira mais aussi au-delà de nos frontières. Comme en témoigne les nombreuses opérations de secours humanitaires déployées par le Royaume dans le monde, particulièrement en Afrique où le souverain bénéficie d'un immense capital de sympathie et d'admiration. 
 
Bien plus, une première mondiale, SM le Roi est allé jusqu'à rendre visite aux blessés admis à l'hôpital marocain pluridisciplinaire déployé depuis le 10 août 2012 dans le camp de Zaâtari en Jordanie. Un établissement qui a, une année après son installation par les Forces Armées Royales, dispensé des soins à plus de 200.000 réfugiés syriens fuyant les affres de cette guerre qui n'a pas de nom. 
 
En Palestine aussi, le souverain a toujours montré la voie en étant l'un des premiers chefs d'Etat à dénoncer l'agression israélienne en septembre 2012 contre les populations civiles à Gaza avant d'ordonner la mise en place peu de temps après d'un hôpital de campagne pour soulager les souffrances des victimes de cette énième exaction de la soldatesque israélienne, sans compter les multiples initiatives royales à travers le bras exécutif de l'action solidaire envers la Palestine : Bayt mal Al Qods ach-charif. 
 
Autant d'exemples et tant d'autres qui montrent d'une manière édifiante une grande sensibilité, un profond humanisme du Souverain toujours au service des causes humanitaires. Un souverain imprégné dès sa précoce enfance des valeurs de solidarité et de justice sociale. 



               Partager Partager


Commentaires