Lemag.ma : Le quotidien maghrébin
     

Suivez-nous
App Store | © icondock.com
Twitter | © icondock.com
Facebook | © icondock.com
Newsletter | © icondock.com
YouTube | © icondock.com
Mobile | © icondock.com
Podcast | © icondock.com
Rss | © icondock.com





USA : Premier cas de guérison fonctionnelle du VIH chez un nouveau-né


Reuters - Julie Steenhuysen - publié le Lundi 4 Mars 2013 à 09:24


Chicago - Une enfant contaminée à la naissance par le virus du sida (VIH) a été guérie à l'aide d'une trithérapie antirétrovirale précoce, ont annoncé dimanche des chercheurs américains.


USA : Premier cas de guérison fonctionnelle du VIH chez un nouveau-né
Il s'agit du premier cas de guérison fonctionnelle chez un nouveau-né, un cas déjà très rare chez l'adulte où le système immunitaire de l'organisme du patient parvient à contrôler le virus sans traitement.

De nouveaux tests devront être pratiqués pour voir si ce traitement peut s'appliquer à d'autres enfants à haut risque.

La seule guérison complète officielle est celle de Timothy Ray Brown. Chez ce patient, le virus a été totalement éradiqué en 2007 à l'aide d'une greffe de moelle osseuse d'un donneur porteur d'une mutation génétique rare résistant à l'infection au virus de l'immunodéficience humaine.

L'enfant, originaire du Mississippi, est née d'une mère séropositive non traitée.

Elle a été prise en charge par la pédiatre Hannah Gay de l'hôpital universitaire de Jackson et a reçu une trithérapie moins de 30 heures après sa naissance, avant même que les examens en laboratoire confirment qu'elle était infectée.

L'enfant a été traitée régulièrement pendant 18 mois avant de disparaÂŒtre pendant dix mois durant lesquels elle n'a pas été soignée. A son retour, les médecins ont effectué des examens sanguins standard qui n'ont pas détecté la présence de VIH.

Les chercheurs, conduits par Deborah Persaud, virologue à l'université John Hopkins de Baltimore, estiment que la précocité du traitement antirétroviral a probablement permis la guérison fonctionnelle de l'enfant en empêchant le virus de former des réservoirs viraux cachés.

Ces réservoirs relancent l'infection chez les patients qui stoppent les antirétroviraux et expliquent pourquoi la plupart des individus ont besoin d'un traitement toute leur vie.

Les résultats de ces travaux ont été présentés dans le cadre de la 20e conférence annuelle sur les rétrovirus et les infections opportunistes à Atlanta.


Tagué : enfant, enfants, VIH


Actus | Société | Economie et Entreprise | Sport | Focus | Cultures | Libraire | Médias et Tech | Analyses | Chroniques | Interviews | Lemag | Le Courrier




Abonnez-vous à la Newsletter


Nous Suivre

#Lemag..ma