Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Jeudi 8 Octobre à 15:57

Tunisie: Un député affirme n'avoir "aucune idée" sur les raisons de la tentative de son assassinat



Tunis - Le député tunisien Ridha Charafeddine, également président d'un prestigieux club de football, a affirmé n'avoir "aucune idée" sur les motivations de la tentative de son assassinat, perpétré jeudi matin dans la ville de Sousse (centre-est).



Des médias ont fait lien entre cette agression et les révélations sur les assassinats politiques enregistrés dans le pays au cours des deux dernières années faites, il y a quelques jours, par le présentateur-vedette et patron de la chaîne +Attessia+, dont M. Charafeddine est actionnaire.

Dans une déclaration à la presse dans son usine de fabrication de médicaments, le député de Nidaa Tounès (au pouvoir) a nié avoir la moindre idée des propos tenus par Moez Ben Gharbia, en exil volontaire en Suisse.

Sur les circonstances de la tentative d'assassinat, le président de l'Etoile sportive du Sahel a raconté qu'aux alentours de 10H00, il a entendu des coups de feu alors qu'il se rendait dans son travail, avant de s'apercevoir que l'on tirait sur lui d'un véhicule roulant à ses côtés.

"D'abord, je n'ai pas réalisé ce qui se passait, mais ensuite, j'ai vu le canon d'un fusil qui sortait d'une voiture et quelqu'un qui me tirait dessus, alors j'ai roulé à toute vitesse vers l'usine", a-t-il relaté.

Dans un scénario presque identique, un policier tunisien a été tué, en août dernier, dans une attaque armée dans la ville de Sousse, qui était le théâtre, deux mois auparavant, de la pire attaque terroriste de l'histoire du pays.

Deux inconnus roulant à bord d'une moto de grosse cylindrée ont ouvert le feu sur le policier, qui était en compagnie de deux collègues, au niveau d'un carrefour giratoire situé à 7 km de Sousse.

Le 26 juin dernier, la ville côtière a été traumatisée par l'attaque armée d'un hôtel, faisant 38 morts parmi des touristes étrangers, en majorité des Britanniques.

Le carnage de Sousse et l'attentat sanglant du musée du Bardo à Tunis, en mars dernier, ont porté un coup dur au secteur névralgique du tourisme, avec une chute drastique des recettes et du nombre des visiteurs.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara