Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Anne Campagna - publié le Vendredi 7 Janvier à 08:18

Tu croyais en Dieu, madame Corriveau




professeur de religion, tu as tellement cru en Dieu



Existait-il?

Maman, Je crois que c'est ton incapacité de vivre qui t'a rendue si attachante. Ton idéalisme t'a poussée à devenir professeur de religions, toutes les religions, tu voulais tellement voir le monde tel qu'il n'étais pas, un monde meilleur, ou les hommes et les femmes spirituels, vivraient en fonction de la morale, de l'amour du prochain, tes efforts te plongeaient dans des études qui n'en finissaient plus, de tes voyages en Inde ou en Espagne, en Italie, toujours à la recherche de ce Dieu ou de ces Dieux existants sûrement, puisqu'on t'avait donné une icône en Yougoslavie, maman cette Yougoslavie que j'ai vue déchirée, bombardée, lacérée minée par les mains des hommes, comment as-tu pu croire en un Dieu auquel malheureusement après Sarajevo je n'arrivais plus à croire, lorsque le voisin de toujours se leva pour aller assassiner ses anciens amis sous la propagande de purification ethnique, ces enfants handicapés d'avoir sauté sur des mines posées par des marchands d'armes avides de pouvoir et d'argent, moi ta fille je ne crois plus, tu m'excusera, toi qui a enseigné les religions toute ta vie tu as une fille athée, athée d'avoir vu la misère de bidonvilles, la guerre, les morts, j'aurais voulu comme toi croire en un monde meilleur mais l'émotion n'y est plus, ou plutôt d'avoir trop cru avec toi a tous ces discours oui comme il y en a eu des discours depuis des milliers d'années, comme nous nous faisons croire tant de choses, tant d'idéaux, l'homme nouveau, l'homme socialiste, ou le capitalisme triomphant et que ne sais-je encore, à un certain moment il semble y avoir comme une répétition dans tous ces mots, maman tu me disais je t'aime, ce sont les seuls mots que je voudrais encore entendre.


               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles