Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Mercredi 2 Juillet à 11:10

Triple mise en examen de Nicolas Sarkozy



Paris - L'ancien président français Nicolas Sarkozy, a été mis en examen dans la nuit de mardi à mercredi pour corruption active, trafic d'influence et recel de violation du secret professionnel, des délits passibles de peines pouvant aller jusqu'à dix ans de prison ferme, a-t-on indiqué de source judiciaire.



Après quinze heures de garde à vue dans les locaux de l'office anti-corruption, une première pour un ancien chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy a été conduit au pôle financier du Tribunal de Grande Instance (TGI ) où deux juges lui ont signifié sa mise en examen.

Trois autres personnes proches de l'ancien président français ont été également mises en examen dans le cadre de cette affaire, à savoir son avocat Thierry Herzog et deux hauts magistrats de la Cour de Cassation.

Nicolas Sarkozy avait déjà été mis en examen en mars 2013 pour abus de faiblesse aux dépens de la milliardaire Liliane Bettencourt avant de bénéficier d'un non-lieu sept mois plus tard.

L'enquête sur cette deuxième mise en examen avait été ouverte en février dernier sur la base d'écoutes téléphoniques qui ont visé Nicolas Sarkozy et ses proches.

Ces interceptions téléphoniques auraient révélé que l'ancien chef de l'Etat français et son avocat étaient renseignés d'une procédure judiciaire en cours à la Cour de cassation.

Ces développements judiciaires interviennent au moment où Nicolas Sarkozy s'apprête à annoncer sa candidature à la présidence de l'Union pour un Mouvement Populaire (UMP-opposition).

Plusieurs ténors de cette formation politique ont apporté leur soutien à Nicolas Sarkozy mercredi alors que le Premier ministre Manuel Valls a jugé que "les faits étaient graves" et que personne n'est au-dessus des lois.

Dans une virulente tribune publiée le 20 mars dernier dans Le Figaro, Nicolas Sarkozy dénonçait des écoutes "dignes de la Stasi", la police politique de l'ex-Allemagne de l'Est.

               Partager Partager


Commentaires

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara