Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


Abdelali Najah - publié le Dimanche 5 Octobre à 17:22

Trankat : une exposition en quête d’un Maroc populaire



L’Institut Français d’El Jadida organise une exposition intitulée « Trankat Episode#1 » à la Galerie d’Art Abdelkebir Khatibi à la Cité Portugaise d’El Jadida du 3 au 18 octobre 2014.



Le vernissage de cette exposition produite par l’Institut Français au Maroc et qui entre dans le cadre de la Saison Culturelle France Maroc 2014, a eu lieu le 3 octobre courant et a vu la présence de Mr. Jean-Marc Berthon , conseiller de Coopération et d’Action  culturelle, de Me. Elisabeth DU BREIL DE PONTBRIAND , directrice de l’Institut Français d’El Jadida ainsi qu’une plaide d’artistes marocains et étrangers.

Ont participé à « Trankat Episode#1 » des artistes de renom en l’occurrence Kader Attia, Fouad Bouchoucha, Jordo
Colomer, Simohamed Fettaka, Mohssin Harraki, Moussa Sarr et Yousse Eyedidie.

 « L’installation en 2013 des Résidences d’artistes dans la médina de Tétouan fut une aventure partagée que l’Institut Français du Maroc a soutenue en apportant une aide à la création aux artistes résidents ainsi qu’à la direction artistique portée par Bérénice Saliou, commissaire de l’exposition Trankat Episode #1, » nous fait savoir Mr. Bertrand Commelin, Directeur général de l’Institut Français du Maroc.  

Cette exposition qui se veut un brassage entre la culture traditionnelle et l’art moderne, entre un savoir-faire traditionnel tétouanais et création contemporaine ; propose des lectures plurielles d’un Maroc populaire à savoir un Fouad Bouchoucha qui propose une réflexion sur les gestes industriels et artisanaux, Moussa Sarr réinvente le tapis volant et Jordi Colomer interroge les codes de l’architecture tétouanaise avec la complicité des étudiants de l’Ecole d’Architecture de Tétouan.

Tandis que Youssef El Yedidi revisite la cartographie africaine et européenne, Mohssin Harraki regarde l’Histoire marocaine au prisme de la dilution et Simohammed Fettaka donne la parole à la scène Rap tangéroise. Enfin, Kader Attia aborde la question des croyances populaires et religieuses.

« Le projet Trankat, en faisant se rencontrer artistes contemporains et artisans de la Médina de Tétouan, fait se rejoindre tradition et modernité, dans un dialogue au-delà du temps et au-delà des cultures, » nous fait remarquer l’artiste Kader Attia, artiste invité d’honneur.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara