Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM



Fatiha DAOUDI - publié le Mardi 13 Août à 12:08

Tranchées algériennes






Fatiha DAOUDI
Fatiha DAOUDI
Les dirigeants actuels de l’Algérie voisine sont, sans vouloir faire de vilain jeu de mots, des dirigeants droits dans leurs bottes ! Ils viennent de se rendre compte, après 19 ans de fermeture de leur frontière terrestre avec le Maroc et de contrebande florissante en tout genre que cette dernière était nocive à leur économie et profitait au seul Maroc ! Que leur carburant remplissait illégalement les réservoirs marocains, laissant leurs stations d’essence à sec depuis quelques mois!

Contre ce fléau, ils ont opté pour une solution à leur avis radicale : creuser des tranchées le long de la frontière avec le Maroc pour mettre un terme à l’hémorragie du précieux carburant.

Sauf que la colonisation française a doté l’Algérie de plusieurs frontières, outre celle avec le Maroc, et à travers lesquelles, le carburant pourrait aussi bien trouver sa voie! Est-ce que les dirigeants algériens vont devoir creuser des tranchées le long de leurs frontières avec la Tunisie, la Libye, le Mali, le Niger sans oublier la Mauritanie? Ou est-ce que seule la frontière avec le Maroc est responsable des maux économiques de l’Algérie et du desséchement de ses stations d’essence ?

Au fait, comment se fait-il que ce pays qui a parait-il assez de réserves en pétrole pour remplir les stations d’essence de plusieurs générations d’algériens et celles d’un improbable Maghreb soit réduit à cette pénurie ? Hormis la contrebande, n’y aurait-il pas une autre cause comme par exemple une gestion nationale inadéquate de cette richesse ?

Le carburant n’est cependant pas la seule préoccupation des dirigeants algériens. Ils veulent mettre fin, grâce à ces tranchées, au scélérat trafic de drogue marocaine qui inonde leur pays pour empoisonner la jeunesse algérienne. L’efficacité de ces tranchées serait encore plus grande si, par la même occasion, elles barraient le chemin aux psychotropes algériens fabriqués en quantité industrielle dans les villes frontières et qui font non seulement des ravages dans la jeunesse marocaine mais aussi de plus en plus en Algérie !

Nous souhaitons plein succès à ces tranchées malgré la persistance d’un scepticisme quant à leur efficacité à mettre fin aux liens de sang qui existent des deux côtés de la frontière et à 50 ans d’espoir de fraternité entre les peuples ! Pour ce qui est de la contrebande, il y a fort à parier qu’elle renaîtra de ses cendres !


Tagué : Fatiha DAOUDI

               Partager Partager


Commentaires
Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent
1 2