Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Abdelkarim Chankou - publié le Dimanche 15 Avril à 23:02

Terrorisme à Casa : 8 constats




Abdelkarim Chankou - Sur les plateaux de télévision, défilent de soi-disant experts en groupes islamiques et terrorisme; lesquels se contredisent chaque fois qu’ils montrent leur tronche à l’écran si bien que certains d’entre eux ne se souviennent plus de la version qu’ils ont servie la veille. La presse écrite y va aussi de sa plume, mais avec moins de dégâts collatéraux. En attendant d’y voir clair un jour dans ce magma de zones d’ombres, voici 8 faits et constats têtus comme la pierre.



Les malheurs des uns faisant le bonheur des autres, les médias commerciaux savent tirer le maximum de profits des attentats spectaculaires. A Casablanca, chaque fois qu'un kamikaze se fait péter faisant des victimes ou pas, les télévisions par satellite, particulièrement Al Jazeera et Al Hurra, sautent sur l'occasion en passant des images en boucle à longueur de journée.

Sur leurs plateaux, défilent de soi-disant experts en groupes islamiques et terrorisme; lesquels se contredisent chaque fois qu'ils montrent leur tronche à l'écran si bien que certains d'entre eux ne se souviennent plus de la version qu'ils ont servie la veille. La presse écrite y va aussi de sa plume, mais avec moins de dégâts collatéraux. En attendant d'y voir clair un jour dans ce magma de zones d'ombres, voici 8 faits et constats têtus comme la pierre.

1- Les explosions terroristes visent traditionnellement les capitales administratives des pays visés, Madrid, Londres, Alger, Bagdad, Tunis… Au Maroc à part l'agression qu'on peut qualifier de terroriste qui a ciblé l'hôtel Asni de Marrakech en 1994, c'est toujours Casablanca qui est frappée. Curieux quand on sait que cette ville n'est pas la seule à compter des bidonvilles hideux ; les taudis il y en a également à Rabat comme ailleurs.

2- Malgré le caractère artisanal des ceintures explosives utilisées dont les charges ne dépassent guère les 700 grammes, aucune de celles-ci ne s'est encore révélée à ce jour être un pétard mouillé : toutes ont fonctionné !

3- A part les attentats du 16 mai 2003, les kamikazes du 11mars, 10 avril et d'hier matin, quand ils n'ont pas l'occasion d'approcher les forces de l'ordre, ils se contentent de se faire sauter loin des civils, ce qui donne à leur action un aspect ostentatoire.

4- Aucune explosion n'a été jusqu'alors revendiquée de façon claire, ni par d'éventuels groupes intérieurs ni extérieurs.

5- En l'absence de tout lien de cause à effet, le milieu social défavorisé, d'où sont issus les kamikazes, ne peut être considéré pour l'instant comme une explication convaincante du choix de ces derniers de se faire sauter. D'autant que la misère a toujours existé au Maroc et on peut dire qu'elle a même reculé par rapport à il y a 15 ans.

6- Certains kamikazes après s'être certainement purifié en faisant leurs ablutions, prononcent la chahada (ils attestent de la grandeur de Dieu, de son unicité et du fait que Mahomet et son messager) avant de se faire péter seuls, loin de toute cible vivante ! Si cela signifie quelque chose, il signifie que ce type de kamikaze cherche avant tout la chahada (mourir pour Dieu), un sacrifice qui garanti à 100 % une place au paradis, selon la littérature djihadiste mais aussi selon nombre de rites islamiques officiels.

7- Il semble que l'usine marocaine à kamikaze s'est mise à produire en série depuis 2001/2003, quand les filières de combattants volontaires pour l'Afghanistan ou l'Irak ont été démantelées. Cela veut dire qu'un kamikaze qui rêvait* de mourir sur le champ de bataille contre les mécréants dans ces pays, s'est soudainement sentie à l'étroit et in fine décide de se faire sauter localement en espérant que son action ait le même effet auprès d'Allah.

8- La promximité d'institutions américaines ne signifie pas forcément que l'Amérique est visée** : il pourrait s'agir seulement d'un besoin du kamikaze de prendre à témoin un pays puissant.

(*) Chez beaucoup de jeunes démunis et même ceux issus de classes moyennes, naît une inexorable "libido" djihadiste que seul la chahada sur le champ de bataille contre les mécréants peut satisfaire.

(**) Notons que les plus fascinés des Marocains par l'apprentissage de l'Américain et par la vie aux Etats-Unis sont des islamistes, particulièrement des adeptes de la mouvance des Cheikhs Abdesslam Yacine et Hamza Bouchichi.


               Partager Partager