Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz


MAP - LE MATIN - publié le Vendredi 28 Août à 23:31

Tentative d'extorsion de fonds du Maroc : Eric Laurent et Catherine Graciet déférés devant la justice



Les deux journalistes français, Eric Laurent et Catherine Graciet, qui ont été interpelés jeudi à Paris pour tentative d'extorsion de fonds du Maroc, ont été déférés vendredi soir devant un juge d'instruction, a-t-on appris auprès de la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) à Paris.



Catherine Graciet et Eric Laurent
Catherine Graciet et Eric Laurent
Les deux mis en cause, qui a avaient passé plus de trente heures de garde à vue dans les locaux de la BRDP, ont été transférés dans la soirée au palais de justice de Paris pour être présentés à un juge d'instruction en vue de leur éventuelle mise en examen.

Selon Me Dupond-Moretti, avocat du Royaume, le journaliste français Eric Laurent avait contacté le Cabinet Royal pour annoncer qu'il se préparait à publier, avec Catherine Graciet, un livre sur le Maroc, mais qu'il était prêt à y renoncer si on lui remettait trois millions d'euros.

Après une première réunion entre le journaliste et un avocat représentant la partie marocaine, le Royaume du Maroc a décidé de déposer une plainte auprès du procureur à Paris, a-t-il souligné, ajoutant qu'une nouvelle réunion avec le journaliste français a été organisée sous le contrôle de la police et du parquet au cours de laquelle les propos d'Eric Laurent ont été enregistrés et des photos ont été prises.

Une information judiciaire a été ouverte par le parquet de Paris et trois juges d'instruction ont été chargés d'instruire ce dossier qui est "exceptionnellement grave'', a estimé Me Dupond-Moretti.

Au cours de la troisième réunion tenue jeudi, sous le contrôle de la police, des sommes d'argent ont été remises à M. Laurent et à Mme Graciet, qui les ont acceptées et ont même signé le contrat, une signature qui atteste, selon l'avocat parisien, de ''leur culpabilité, de leur chantage et de leur racket digne de voyous''.

La tentative d'extorsion de fonds au Maroc a été vigoureusement dénoncée par les professionnels marocains de la presse, soulignant qu'en cas de condamnation, cette affaire constituerait "le scandale du siècle" et un prélude à un débat sur l'objectivité et l'intégrité de la presse internationale.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara