Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Farid Mnebhi - publié le Jeudi 26 Mars à 21:00

Succès notoire à Skhirat : la réconciliation inter-libyenne au bout du chemin !






C'est fait ! Les parties libyennes en conflit ont réussi, le 26 mars 2015, à trouver un terrain d'entente à Skhirat (Maroc), où des avancées significatives ont été effectuées dans la recherche d'une entente entre les parties antagonistes qui apportera la paix dans leur pays et permettra de poser les fondements d'un Etat respecté et respectueux des lois internationales mais aussi et surtout de reconstruire la Libye et de relancer son économie sur des bases saines.

Un miracle qui a pu se réaliser à Skhirat après deux rounds de négociations auxquels ont pris part les représentants des deux parties libyennes en conflit , sous l'égide de l'ONU, représentée par le Représentant Spécial de son Secrétaire Général pour la Libye, Leon Bernardino.

Un dialogue franc et sincère, auquel ont participé les élus des deux parties en conflit, qui a permis d'aboutir à un accord sur la forme que prendra la nouvelle direction politique de la Libye ; une direction qui s'articulera autour d'un Gouvernement d'Union Nationale, un Conseil de la Présidence, composé par des personnalités indépendantes proposées par les deux camps, un appareil législatif incarné par l'actuelle Chambre des Représentants de Tobrouk et un Comité de rédaction de la Constitution.

S'agissant des questions sécuritaires, les deux parties libyennes ont convenu de leur confinement à l'extérieur des zones urbaines et de leur désarmement progressif mais aussi de lutter contre le terrorisme, incarné notamment par l'organisation DAESH.

Il y a lieu de noter que le Maroc a également joué un rôle premier plan dans ce challenge, alors qu'il n'était pas du tout acquis qu'il aboutirait à un accord, tant les positions entre les deux parties étaient fortes éloignées, que des combats faisaient rage encore dans ce pays et que des puissances voisines étaient hostiles à toute solution et s'activaient à saper ces négociations.
Le Maroc a tenu à apporter son soutien au peuple libyen et n'a ménagé aucun effort pour que ces négociations réussissent. Son doigté, sa finesse diplomatique, sa maîtrise du dossier libyen et son implication désintéressée ont pu convaincre les parties libyennes en conflit de la sincérité de sa démarche.

Un engagement du Maroc qui a été fortement souligné par Monsieur Leon Bernardino et par l'ensemble des membres des deux délégations libyennes lesquelles ont tenu avant leur départ à féliciter le Royaume du Maroc pour sa sagesse, son accueil et son hospitalité.

Le 22 avril 2015, un 3ème round se tiendra à nouveau à Skhirat pour la signature d'un accord de paix définitif après avoir arrêter les listes des personnalités du Gouvernement d'Union Nationale et du Conseil Présidentiel.
Un heureux dénouement de la crise libyenne qui permettra au pays de reprendre normalement sa production de pétrole, dont les recettes serviront à la reconstruction de ce pays ravagé par la violence.

A noter qu'une reprise de la production du pétrole libyen entraînera inéluctablement une chute vertigineuse du prix du pétrole ; une option redoutée par les responsables algériens qui font face à une situation politique, économique et sociale explosive.


               Partager Partager