Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM



khalid benslimane - publié le Mardi 8 Décembre à 00:00

Sommet de Copenhague: 'et si on tuait tous les affr...icains !'




Ceci n'est pas un billet sérieux...mais presque...



Sommet de Copenhague: 'et si on tuait tous les affr...icains !'
Sans doute le titre vous paraîtra-t-il cynique mais si nique il y a, elle ne vient certainement pas de moi… Je ne vous apprendrais rien si je vous disais que le monde est entre les mains de crapules sanctifiant le règne du chiffre, érigeant les statistiques en lois et les courbes de croissance économique en droit de régulation démographique pour une histoire de balance ou l’argent pèse plus que son principal faiseur : l’homme Certains déjà proposent la taxe, car bonne, sur le droit d’émissions toxiques ne se rendant même pas compte que l’argent, s’il peut à la limite leur acheter un sauf-conduit, n’en sauvera pas pour autant le monde. J’aurai été aussi romantique que Brigitte j’aurai prétendu que c’est les chaudes larmes des phoques pleurant leur bébés assassinés par l’homme qui font fondre les calottes. De quoi donner de la suite dans les idées à une humanité certainement en manque. A quoi bon donc (admirez au passage la sonorité pronominoconjonctivoadjective de la forme précédente) enfanter si c’est pour voir sa progéniture rôtir à petit feu sous les U.V’s d’une couche d’ozone en passoire et que tout l’argent du monde n’arrivera pas rafistoler. Ceux qui y croient ne peuvent être taxés que de la seule manière possible : celles de « gros cons ». Autant redevenir tous phoques donc et élever des godes en plastique recyclable à la place des enfants. Ça fera moins de langes dans les égouts et au moins l’entubage à grande échelle on se le fera nous même. Mais là encore, St Mac do, qui table ” le bien être pour tous” sur l’amour que témoignent les enfants pour sa fritte le verrait d’un mauvais œil et appuierait de tout le poids de son obésité financière pour mettre des bâtons dans les culs des phoques (ben oué un phoque ça n’a pas encore de roues) histoire d’activer prostatiquement les besoins de la conservation de l’espèce… Là où ces huns veulent taxer les pauvres juste pour combler la boulimie algorienne, en voila d’autres, plus « osés » dans leur rationalisme, proposant de s’attaquer à la source du mal en réduisant la population mondiale de moitié, solution jugée beaucoup moins onéreuse que la remise en question de la société de consommation. En définitive, dans ce débat, l’argument du réchauffement climatique parait presque secondaire, laissant place à un renouveau du malthusianisme. Ainsi, Jonathon Porritt préconise — pour réduire la population britannique— d’interdire l’immigration. Ce qui lui a valu le soutien de bon nombre de personnalités politiques de son pays, dont le ministre travailliste de l’immigration, Phil Woolas. De là à ce que ce genre de solutions ne s’applique d’abord à la source du mal, autrement dit une réduction « physique » des minorités économiques, il n’y a qu’un pas qui risquerait bien d’être franchi lors de ce nouveau rassemblement danois….de quoi se poser des questions sur la prolifération de virus « in vitro »… Personnellement je dis qu’il y a des flatulences autant toxiques que les esprits phosphorescents les contenant et que dans ce cas, vaut mieux ne pas trop les retenir car elles risquent de remonter par la colonne vertébrale jusqu’à la tête…et c’est là que naissent des idées de merde ! www.kbaratinage.com


               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 10 Octobre 2016 - 19:04 L'école, écosystème

Jeudi 6 Octobre 2016 - 12:02 Des législatives 2.0