Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz



Ahmed Hamdaoui - publié le Lundi 9 Décembre à 20:48

Sécurité alimentaire mondiale : Quelles alternatives possibles pour les viandes ?






Ahmed Hamdaoui
Ahmed Hamdaoui
L’alimentation à base de viandes rouges ou blanches, coûte trop cher, cause beaucoup de dégâts écologiques et sanitaires et risque d’être insuffisante pour nourrir toute la population mondiale dans les prochaines années. Pour toutes ces raisons, des recherches commencent à se développer dans le monde pour trouver d’autres sources de protéines pour l’alimentation animale et humaine.

Le principal apport nutritif des viandes est lié surtout à leur grande richesse en protéines. Les protéines sont de longues chaînes de petits composés organiques azotés appelés acides aminés. Ces protéines sont la composante majoritaire de l’organisme humain.
Certaines protéines jouent un rôle structural (charpente de tous les organes importants : peau, muscles, …), d’autres protéines ont un rôle fonctionnel (hormones, enzymes, …).

Quand nous mangeons de la viande, notre système digestif coupe les protéines et libère les acides aminés qui pourront soit être transformés pour la production d’autres composés azotés, soit être utilisés tels quels pour être incorporés dans la synthèse des protéines de l’organisme. Certains de ces acides aminés sont INDISPENSABLES car non synthétisés par l’organisme et par conséquent ils doivent être apportés par l’alimentation.

La biosynthèse des protéines est un procédé très complexe qui fait intervenir plusieurs organites et une multitude de composés de la cellule vivante. L’ADN et d’autres acides nucléiques interviennent également dans cette biosynthèse. Un apport énergétique est tout autant indispensable au bon fonctionnement de toute cette machinerie cellulaire.

L’Homme ne pourra jamais concurrencer la cellule vivante pour produire des protéines. La SEULE «USINE » capable de produire des protéines rapidement et en grandes quantités c’est la CELLULE VIVANTE. Les méthodes biotechnologiques qui produisent certaines protéines comme l’Insuline, le font par l’intermédiaire de cellules vivantes qui sont les bactéries.

Cette introduction étant faite, on comprend facilement pourquoi l’Homme aura toujours besoin d’organismes vivants tels que les poissons, les bovins, les ovins, les volailles, … pour lui fournir les protéines indispensables au bon fonctionnement de son organisme.

Ces animaux, sources de protéines pour l’Homme, sont depuis longtemps reproduits grâce à des élevages intensifs.

L’élevage traditionnel intensif des bovins, des ovins ou de la volaille, est de plus en plus contesté par les experts de l’alimentation dans le monde. En effet ces élevages causent beaucoup de dégâts écologiques (contaminations des nappes phréatiques, dégagement de gaz à effet de serre …). Tout le monde connaît aussi les nombreux problèmes phytosanitaires causés par ces élevages et qui sont pour la plupart causés par la mauvaise qualité de l’alimentation donnée aux animaux et les conditions d’hygiène de ces élevages.

A tout ceci on doit rajouter le coût de plus en plus élevé de ces élevages et l’insuffisance de cette source alimentaire pour pouvoir nourrir la population mondiale à partir des vingt ou trente prochaines années…

Les INSECTES peuvent être la solution idéale à tous ces problèmes. Pour cela, il faut trouver les bons insectes (comestibles), qui se reproduisent beaucoup, qui peuvent être riches en protéines et autres éléments nutritifs pour les humains et qui peuvent être reproduits par des élevages intensifs contrôlés.
L’élevage des insectes est beaucoup moins nocif pour l’environnement et coûte moins cher.

C’est dans ce contexte que se place la récente campagne qui vient d’être lancée en Europe et dans le monde pour engager des recherches en vue d’utiliser des élevages de masse d’insectes pour l’alimentation humaine.

La FAO vient de lancer un appel dans ce sens.

Voila donc un énorme chantier qui se prépare à l’échelle mondiale et qu’il faut prendre très au sérieux.

Professeur Ahmed Hamdaoui
Université Cadi Ayyad
Marrakech


Tagué : Ahmed Hamdaoui

               Partager Partager


Commentaires

Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles