Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Vendredi 17 Octobre à 10:00

Sarem Fassi Fihri : soutenir une production cinématographique florissante est la priorité du CCM



Rabat - Soutenir une production cinématographique florissante s'érige en priorité parmi les activités futures du Centre cinématographique marocain (CCM), a affirmé, jeudi à Rabat, le directeur général du centre, Sarem Fassi Fihri.



Sarem Fassi Fihri
Sarem Fassi Fihri
S'exprimant lors de la célébration de la journée nationale du cinéma, M. Fassi Fihri a indiqué que le CCM est appelé à céder la composante commerciale de ses activités, afin de focaliser son action sur le soutien au développement d'une production cinématographique forte et indépendante à même de dynamiser le secteur sur divers niveaux.

Le directeur du CCM s'est engagé à accompagner les investisseurs et les collectivités locales pour la qualification des salles de cinéma, faisant observer l'emphase mise récemment sur la numérisation de ses salles, alors qu'il semble désormais nécessaire de favoriser les projets de restauration et de construction.

M. Fassi Fihri, qui s'adressait à un parterre de professionnels et d'observateurs du cinéma au Maroc, a passé en revue un éventail de créneaux et de mesures "urgentes", et qui n'entraînent pas de nouveaux engagements financiers, comme la révision des missions et de la structure du centre, ainsi que les volets relatifs à la législation, la promotion des films et la diplomatie culturelle, notamment sur le continent africain, aussi bien qu'à la préservation du patrimoine cinématographique marocain.

Le responsable a également indiqué que le CCM entend développer ses interventions au niveau de la lutte contre la piraterie, et ce dans un cadre participatif, ajoutant que le Centre est également en faveur de l'élaboration d'une charte déontologique impliquant les distributeurs et les exploitants de salles de cinéma, en tenant compte du rôle décisif qu'ils jouent sur l'arène cinématographique nationale.

Au niveau de la production, M. Fassi Fihri a insisté sur le besoin d'œuvrer de concert avec les chaînes de télévision marocaine pour assurer une plus grande contribution à la production cinématographique, aux coproductions et à la promotion du film marocain.

Quant aux productions étrangères, le DG du CCM a appelé à la révision des avantages octroyés aux boîtes de production internationales afin de rendre le Maroc plus attrayant pour le tournage des œuvres du grand comme du petit écran, soulignant la nécesssité pour les régions de créer des commissions du films, à l'instar de la commission du film de Ouarzazate.

La liste des créneaux pour la moyen-terme a également inclus l'engagement en faveur de la promotion de la formation des professionnels, le soutien à la culture du cinéma à travers des clubs de cinéma et des associations de critiques, et la révision de l'organisation du festival national, de l'endroit et de la durée de sa tenue, ainsi que la réévaluation de la présence marocaine dans les festivals internationaux.

M. Fassi Fihri a estimé que le cinéma fait désormais office de locomotive du développement qui requiert la consolidation des acquis à travers le soutien à la créativité, et l'engagement de tous les acteurs au profit de l'application de la feuille de route pour la promotion du cinéma, élaborée à l'issue des assises nationales du cinéma.

Cette journée a permis aux plusieurs acteurs du monde du cinéma d'exprimer leurs aspirations, de mettre le point sur les réalisations du secteur durant les dernières années, et de souligné l'impératif de surmonter les entraves au développement du cinéma marocain.

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara