Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



DR IDRISSI MY AHMED - publié le Lundi 22 Décembre à 23:40

Sanctions ou justice, les leçons du stade humide de Ouzzine




Comment faut-il critiquer ou féliciter la ''prudence'' observée par Benkirane ?



L'aquastade est humiliant, certes ! Fallait-il y jouer ce match ?

[b]Sanctions ou justice , les leçons du stade humide de Ouzzine[/b]

Sur Libé je lis '' OUZZINE OU LES LEÇONS D’UN LIMOGEAGE ANNONCE
Le chef du gouvernement est dans l’incapacité d’occuper l’espace constitutionnel de sa fonction''

Expliquez-moi SVP, M. Plékanov, vous disiez hier sur http://www.quid.ma/
http://www.libe.ma/Ouzzine-ou-les-lecons-d-un-limogeage-annonce_a57246.html

« Je ne sais si ces sacrés Français qui qualifient de "navet" un mauvais film, ont un terme semblable pour désigner un mauvais article à l'allure d'une histoire où la mauvaise foi est le personnage principal »

Sincèrement M. Plékanov, je n'ai pas compris le lien entre les '' points précis '' apportés par l’article, voire ses suppositions, et votre diagnostic de "mauvaise foi" attribué à ce même article de Rerhaye, (Libération, Quid.ma du 21 / 12/ 14).

‘’Mauvaise foi’’ de qui ? Vous semblez y railler Rerhaye. Son article se laisse lire, elle est dans l’opposition. Elle n’a pas à encenser dedans Ouzzine, Benkirane ou son gouvernement. Alors, ‘’Mauvaise foi’’ de Benkirane, d’Ouzzine, du Gouvernement, des Partis, du façonneur de stade, ou simplement de cet article-là ? Est-ce lui, ce récit-texte, qui est un navet ou le film du Mondialito et de son héraut et navrant stade lacustre de Rabat ?

Comment faut-il critiquer ou féliciter la ''prudence'' observée par Benkirane ? Il a su et il a pu éviter de trop parler, comme on l'y attendait, lui l’homme au bagout sémillant, palliant par là un clash, que tous ses adversaires lui auraient collé sur le dos.

Il a laissé, ou pas, le front médiatique grossir, librement, démocratiquement, sans se prendre pour '' la Justice'' elle-même, ni sanctionner à la hâte un ministre. Un chouchou du MP confédéré, qui n’est guère isolé ni connu comme un malfrat ! Un wait and see habile et circonspect de Benkirane, qui touché par tant de malheurs, a comme bénéficié d’une grâce diplomatique ! Un geste du destin, un geste du summum de la responsabilité royale qui est non critiquable, par-dessus le marché.

J'observe qu'il n'y a pas eu trop d'effets collatéraux, et ce, nulle part de plus que sur le Web. Les autres, Partis et Leaders, qu'ont-ils pondu ou manifesté autrement, visiblement et bravement ? Où se tairaient-ils ? Dans quelle rue et sur quels médias ?

L'aquastade est humiliant, certes ! Fallait-il y jouer ce match, un jour où il pleuvait des hallebardes ? De qui dépendait la décision de le voir ainsi mouillé et d’y laisser les ‘’tracteurs y œuvrer’’ ? Les joueurs l’ont sillonné, raviné et cela un jour pluvieux. Alors que ce stade n’aurait pas fait ses preuves. A commencer par celles des eaux ! Ont-il pensé, les façonneurs-fauteurs, à y faire faire une épreuve des eaux ? N’est-ce pas ? On est dans un pays chaud, habitués à jouer à sec et quand il fait beau. Le dernier des fellahs n’oserait pas travailler des jours pareils, dans ses propres champs. Mais, allons par devant.

Peuple et médias ont déjà jeté leurs dévolus sur le Ministre et responsabilisé le Ministère de la Jeunesse et ses fournisseurs, par un cri généralisé et strident devant le Roi. Même s’Il est loin, Il sent et Il voit. C’est un abus de confiance majeur !

Le Roi, est le vrai et ultime puissant Chef de l'Etat. C'est SM qui avalise ou pas les ministres de Son Gouvernement et Il peut les défaire ou les révoquer définitivement. Et ce n’est pas une mince affaire que de responsabiliser publiquement un représentant du Makhzen ! M. Ouzzine n’est pas encore à ce stade. Justice et équité obligent, elles seront rendues. Pourquoi se hâter à le traîner dans la boue du stade ? Le mal est fait.

Et qui plus est, l’audit que SM a enclenché sous les auspices du général Benslimane, déjà bien avant la mise au repos d’Ouzzine, libérait par antériorité Benkirane de toute erreur de gouvernance ou d'orchestration, devant ses alliés. Ce geste royal, le dédouanait sincèrement des aléas, devant les Marocains. Que le Chef du Gouvernement montre ici, dans cette affaire, les acquis de la Nouvelle Constitution ! Oui, si SM n’avait pas agi plus vite et opportunément. On ne peut pas être plus royalistes que le roi. Limoger, sous la pression de la rue, Ouzzine par Benkirane, avant enquête et jugement, aurait été une erreur, une injustice, un tsunami politique, grave pour le Maroc !



               Partager Partager