Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU



Maati kabbal - publié le Samedi 16 Août à 17:33

Saison sèche pour les lettres marocaines en France

Quatre récits d’écrivaines Marocaines pour la rentrée littéraire




Maati Kabbal-Paris : Quelques jours nous séparent du grand raoût littéraire, désigné sous le label « la rentrée littéraire ».



Les éditeurs français vont ainsi occuper pendant l'automne et une partie de l'hiver les devants de la scène. Chacun, à coup de pub et de matraquage médiatique, va tenter de vendre son écrivain-vedette ou sa valeur sûre de la saison. Il s'agit d'un rite culturel unique dans le monde, dans lequel la culture et le bizness font cause commune. 676 romans français vont ainsi se dispuetr les devantures des librairies, des grandes surfaces, des plateaux télés et radios et des sites Internet. Cpendant ce nombre est en régression de 5 ,5% par rapport à l'année dernière, avec un cru de 727 romans. Cette baisse touche également le domaine étranger où l'on voit les traductions chuter de 10%. Les éditeurs mettent de plus en plus l'accent sur les valeurs sûres qui engrangent des ventes avoisinant les 200.000 exemplaires et plus.

Logique mercantile à fond la caisse d'un côté et prudence de l'autre : voilà les deux principes qui animent désormais la politique de bon nombre d'éditeurs français.

Dans le flot général, nous guettons à pareille époque, la place qu'occuperaient les lettres marocaines d'expression française, d'abord en quantité; le défi est de gagner en visibilité par rapport aux lettres algériennes et orientales. Quant à la qualité, elle obéit à des critères gérés parfois et d'une manière fantaisiste par les seuls éditeurs. 4 textes d'écrivaines marocaines sont donc annoncés pour la rentrée :

Dans le creux de la vie de Leïla Challabi. Editions LCD Médiations.
Coup de lune de Abla Ababou.  Editions Le Rocher.
Corps lumière de Siham Bouhlal. Editions Al Manar.
Les petits enfants de Zaynab, de Zakya Daoud. Editions de l'Aube.

Il s'agit de récits au fémin ; textes travaillés par les questions lancinantes du corps, du désir et de l'aveu. A la sortie de ces textes, on y reviendra pour une présentation plus exhaustive


               Partager Partager


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 3 Décembre 2016 - 10:37 L’ETOILE D'OR ne sera jamais marocaine!?

Vendredi 2 Décembre 2016 - 16:17 Ousmane Sow : Le sculpteur qui vient des étoiles