Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz


Khalid Ibrahim Khaled - Polisario Confidentiel - publié le Mardi 13 Octobre à 21:05

Sahara occidental : le vif face à face algéro-marocain qui a éclipsé le Polisario à New York



Le débat qui s’est déroulé le 12 octobre à l’Assemblée générale des Nations unies à New York sur la question du Sahara occidental, a donné lieu à un face à face algéro-marocain d’une ardeur telle que la partie algérienne a perdu sa réserve, se substituant imprudemment au Polisario lui-même.



Sahara occidental : le vif face à face algéro-marocain qui a éclipsé le Polisario à New York
D’après les observateurs présents au débat, la hargne du représentant de l’Algérie à défendre le Polisario n’a fait que confirmer ce que tout le monde savait déjà. A savoir que c’est le régime algérien qui entretient le conflit du Sahara occidental, et qu’il était lui-même à l’origine de l’éclatement de ce conflit régional il y a quatre décennies, dans le but d’affaiblir le Maroc et plus fort de la guerre froide.

Toutefois, si l’implication de l’Algérie dans le soutien au Polisario dans les années 70, aux côtés de la Libye de Mouammar Kadhafi, était compréhensible dans le contexte de l’époque, la poursuite de ce parrainage aujourd’hui encore, ne peut être que synonyme de visées hégémoniques du régime politico-militaire algérien dans la région.

D’ailleurs, plusieurs intervenants dans le débat ont pointé du doigt l’Algérie, dont ils ont accusé les dirigeants d’utiliser les sahraouis qui vivent dans les camps de Tindouf sous le contrôle du Polisario, à des fins politiques au niveau international.

Stacy Pearson, la présidente de l’organisation Protected Future, a même clamé que les sahraouis des camps de Tindouf, en Algérie, n’étaient « pas des réfugiés ». Ce sont des « prisonniers sans statut».

Devant les participants au débat de la 4ème Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies, Stacy Pearson n’a pas hésité à lancer : « Il incombe désormais à chacun d’œuvrer à la libération des prisonniers des camps». Et dans ce sens, « votre décision n’a pas à plaire à l’Algérie, au Maroc ou au Polisario, mais il vous incombe de libérer ces prisonniers qui n’ont pas le choix ».

Source : http://polisario-confidentiel.com/1335-sahara-occi...

               Partager Partager

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara