Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Agence - publié le Vendredi 11 Mars à 21:19

Sahara: Washington mécontente des propos de Ban Ki-moon






Les Etats-Unis ont fait part de leur mécontentement après les propos tenus par le Secrétaire général de l’ONU sur le Sahara marocain et considère ces déclarations comme étant «un appel à aggraver la situation sécuritaire dans la région»
 
«Des sources bien informées ont révélé que les Etats-Unis ont manifesté leur mécontentement à l’encontre de la position prise par le SG de l’ONU, Ban Ki-Moon, lors de sa visite, samedi dernier, à Tindouf», révèle Al Massae dans son édition de ce week-end (12-13 mars).

«Les Etats-Unis d’Amérique ont considéré les propos tenus par le SG de l’ONU comme un appel aggravant la situation sécuritaire dans la région», affirment les sources citées par Al Massae, précisant que Washington «refuse catégoriquement» la position de Ban Ki-moon, en contradiction flagrante avec ses obligations de neutralité et de facilitateur du dialogue entre les parties au conflit.

«Les Etats-Unis appuient les résolutions du Conseil de sécurité», instance décisive des Nations unies et, du coup, la seule habilitée à statuer sur le conflit autour du Sahara, relève encore Al Massae.

Et de préciser que «les Etats-Unis d’Amérique défendront leur position durant la discussion du rapport qui sera présenté au mois d’avril prochain par le SG de l’ONU au sujet du Sahara».

Une position qui fait d’ailleurs l’unanimité au sein du Conseil de sécurité, qui soutient les efforts «sérieux» et «crédibles» du royaume du Maroc pour trouver une solution politique définitive, juste et durable au conflit créé autour du Sahara.

«Le Conseil de sécurité demeurera fidèle à son choix de départ, la recherche d’une solution équitable acceptée par les parties au conflit», selon des sources américaines, se démarquant des propos «politiquement inappropriés» tenus par le SG sortant de l’ONU qui, à l’opposé de tous ses prédécesseurs, a failli à son obligation de neutralité.

               Partager Partager