Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Algérie : un complément alimentaire présenté comme un remède "miracle"... | via @lemagMaroc https://t.co/HCpFXQU0Az https://t.co/vqNDZjtKcM



MAP - publié le Mardi 16 Juin à 14:37

Sahara: Les propos du PM algérien s'expliquent par "le désespoir et les échecs successifs"






Genève - Les propos agressifs envers le Maroc du premier ministre algérien, dimanche devant le sommet de l'Union africaine, "s'expliquent par le désespoir et les échecs successifs sur le dossier du Sahara", a affirmé l'universitaire et acteur associatif sahraoui Lahcen Mahraoui.
 
L'Algérie n'a pas pu atteindre son objectif d'attenter à l'intégrité territoriale du Royaume malgré les moyens colossaux matériels et humains mobilisés durant quarante ans, a déclaré M. Mahraoui à la MAP.

L'académicien sahraoui indique que cet objectif est prioritaire pour la diplomatie de l'Algérie, relevant cependant qu'Alger est confrontée actuellement à une grave crise de gouvernance, amplifiée par la chute du prix du gaz.

En même temps, a-t-il noté, "le Maroc sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI se positionne de plus en plus comme un leader régional stable, fiable et prospère sur qui la communauté internationale peut compter".

Au sujet du différend régional du Sahara, M. Mahraoui a fait observer que l'expression "colonisation du Sahara" dont a beaucoup usée M. Sellal dans sa déclaration n'existe que dans l'imaginaire des dirigeants algériens. "C'est un terme inapproprié car l'Organisation des Nations unies chargée de ce dossier et pour lequel elle œuvre pour une solution politique définitive, juste, durable et mutuellement acceptable n'a jamais utilisé ce terme ni dans les rapports de ses différents secrétaires généraux ni dans les différentes résolutions de son Conseil de sécurité", a-t-il expliqué.

L'acteur associatif sahraoui a, dans ce contexte, invité le PM algérien, et à travers lui, l'Etat algérien à "mettre fin au gaspillage des richesses du peuple algérien pour se concentrer sur les défis réels qui menacent de plus en plus le développement, la paix et la sécurité en Algérie et dans son voisinage maghrébin".

Il a, d'autre part, critiqué l'Union africaine en interrogeant : "Quelle crédibilité peut-elle avoir en ne réglant aucun problème continental et en continuant d'admettre en son sein un pseudo-état non-reconnu par l'ONU ?". 

M. Mahraoui s'est également demandé quelle signification peut avoir cette union africaine sans le Maroc, un pays qui sous le règne de SM le Roi fait de la politique africaine et de la coopération sud-sud l'un des axes stratégiques majeurs de sa politique extérieure. Cette politique, a-t-il conclu, commence à porter ses fruits dans les divers domaines économique, social, migratoire, éducatif, culturel et cultuel.

Le conflit du Sahara dit "occidental" est un différend régional imposé au Maroc par l'Algérie qui finance et héberge sur son territoire à Tindouf le front polisario. Ce mouvement séparatiste, soutenu par le pouvoir algérien, revendique la création d'un Etat factice au Maghreb. Cette situation bloque tous les efforts de la communauté internationale pour une intégration économique et sécuritaire dans la région maghrébine.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».