Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



MAP - publié le Lundi 21 Mars à 10:58

Sahara : Les propos de Ban Ki-Moon, "une provocation des sentiments des peuples épris de droit et de panarabisme" (Union des Avocats Arabes)




Le Caire - L'Union des Avocats Arabes(UAA) a exprimé sa réprobation, son indignation et sa condamnation face aux "propos irresponsables et portant atteinte aux droits acquis" tenus par le Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, au cours de sa visite dans la région, qualifiant ces propos "de provocation directe des sentiments du peuple marocain et de l'ensemble des pays arabes et des peuples épris de droit et de panarabisme".



Le Secrétariat général de l'Union, basée au Caire, souligne dans un communiqué parvenu dimanche à la MAP que ces "dérapages ne siéent pas à la diplomatie internationale et constituent une atteinte grave et une violation flagrante du contenu des chartes des Nations-Unies". 

Le communiqué de l'UAA relève, dans ce sens, que ces dérapages "sont contraires aux principes de neutralité et d'impartialité auxquels doit se conformer tout responsable onusien dans l'exercice de ses fonctions qui consistent à réaliser la paix et favoriser des compromis et la réconciliation tout en préservant les équilibres" conformément aux dispositions des chartes internationales. 

L'Union exprime, à ce propos, sa stupéfaction de voir "un responsable placé au summum de la diplomatie internationale se permettre de telles déclarations irresponsables et des signes de soutien à certaines parties au conflit, ce qui constitue, indique-t-elle, une violation du principe de neutralité requise dans le traitement de la cause marocaine et un dénigrement du cadre général auquel a abouti les résolutions du Conseil de sécurité et les groupes de la communauté international".

L'Union fait remarquer, à ce titre, que "l'opinion publique est en droit légitime de s'interroger sur l'avenir de la paix et de la stabilité mondiales à la lumière de ces dérapages graves et dangereux d'un responsable censé être un partenaire et acteur dans la réalisation de la paix international, mais qui fait fi des principes de neutralité et d'égalité les plus élémentaires".

L'Union lance dans ce cadre un appel "pour un traitement de ces dérapages dans le respect de la souveraineté du peuple marocain et de la justesse et de la légitimité de sa cause en vue de sortir de cette ambiance tendue", faute de quoi, souligne le communiqué, l'Union se trouvera dans l'obligation d'introduire "une requête auprès du conseil de sécurité et de l'organisation des Nations Unies et à l'adresse de la communauté internationale pour prendre les mesures requises".

               Partager Partager