Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



eMarrakech - publié le Lundi 14 Mai à 16:08

Sahara : Le gouvernement marocain serre la vis à l’ONU

Christopher Ross n’est plus en confiance à Rabat




Rabat : La tournée de Saad Edine El Otmani l’ayant conduit à Paris, Washington et New York, serait en autres une compagne anti Ross conduite par la diplomatie marocaine.



Sahara : Le gouvernement marocain serre la vis à l’ONU
« Il est apparut au gouvernement que le seul dessein de Christopher Ross est de rester à son poste d’envoyé spécial de l’ONU au Sahara … A chaque fois que l’on réalisait une avancée sérieuse sur le chemin de la solution, il remuait les cartes dans le sens de la complication.. » déclara un diplomate marocain anonymement au quotidien arabophone londonien Al Quds Al Arabi.

Saad Edine El Otmani, lors de son périple de la semaine dernière, après avoir rencontrer à Paris le ministre sortant Alain Juppé, et le collaborateur du président Hollande , Pierre Moscovici, et à Washington le secrétaire d’Etat adjoint, William Burns, il s’est envolé pour New York, pour une entrevue avec Ban Ki Moon, devant qui le ministre marocain a exposé un rapport détaillé de la position marocaine sur les récents développements du dossier.

« Ban Ki Moon fut surpris par ce que l’on lui a présenté, il n’était pas au courant de la plupart des développements nous concernant sur la question » s’étonne le diplomate marocain, rapporte le quotidien londonien.

« Il ne s’agit point d’une diatribe anti Ross, mais du refus par nous du processus tel qu’il a conçu, dans son ensemble » poursuit il.

« Ross dans sa récente note, sur laquelle s’ est basé Ban Ki Moon pour rapporter au conseil de sécurité la situation au Sahara, a censuré des remarques produite par le chef de la minurso à Laayoune, il a minimisé la situation des droits de l’homme dans les camps de Tindouf, accentuant par contre ses remarques négatives sur les provinces du Sud et appelant à l’élargissement des prérogatives de la minurso pour contrôler les droits de l’hommes au Sahara » s’émeut le responsable marocain.

Si les efforts du gouvernement aboutissent au limogeage de Christopher Ross, se sera la deuxième fois que la diplomatie du royaume ait eu raison d’un médiateur onusien américain, après que le Maroc ait fait sauter James Baker en 2004, qui proposait une autonomie provisoire au Sahara, sanctionnée au bout de cinq ans par un referendum d’autodétermination, faisant ainsi le lit du polisario.

A noter que Christopher Ross, médiateur onusien au Sahara depuis 2008, présidait le centre médiatique américain à Fès avant d’être promu ambassadeur US à Alger dans les années 90.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».