Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Stéphane Richard : Orange étudierait un rachat de Canal+ en cas de... | via @lemagMaroc https://t.co/hBzYztbJ0I https://t.co/oNgFfGqDnb



MAP - publié le Mercredi 11 Novembre à 11:51

Sahara: Le documentaire "L'identité d'un Front" projeté à Stockholm






Stockholm - "L'identité d'un front", film documentaire qui retrace l'histoire du conflit du Sahara et met à nu l'implication avérée de l'Algérie, a été projeté lundi à Stockholm en présence d'un parterre de personnalités du monde politique, économique, académique et des médias du pays scandinave.
Sahara: Le documentaire
Organisé à l'initiative d'un collectif d'associations marocaines de Suède, en présence également du chargé d'affaires de l'ambassade du Maroc, Amal Belcaïd, l'évènement a été marqué par un débat sur la genèse de ce différend régional, les avancées démocratiques au Maroc et sur la nécessité d'éclairer l'opinion publique suédoise sur les tenants et aboutissants du conflit artificiel autour du Sahara. 

L'universitaire suédoise, Anelli Zaki a livré, à cette occasion, un témoignage sur sa propre expérience dans les provinces du Sud du Royaume où elle se rend, a-t-elle rappelé, régulièrement depuis 20 ans. 

Elle a surtout battu en brèche des allégations véhiculées dans certains milieux en Suède sur la situation dans les provinces sud du Royaume, en affirmant n'avoir jamais été empêchée de communiquer avec les populations locales ni de prendre des photos durant ses multiples séjours, notamment comme enseignante bénévole d'anglais.

De son côté, Ali Najib, professeur à l'Université d'Uppsala, a souligné que les Sahraouis vivent dans le peur pays au Maroc dans la paix et la quiétude, des conditions indispensables pour une vie digne en dehors de toute considération politique.

Ce natif de Guelmim a, par ailleurs, témoigné devant l'assistance comment il a été contraint de quitter son pays pour vivre en Suède à cause d'un drame vécu en 1976, lorsque sa fiancée, elle aussi sahraouie, fut kidnappée par les milices du polisario.

Dans ce sens, Max Johnsson, homme d'Affaires suédois, a souligné l'importance des témoignages inédits livrés dans le documentaire "L'Identité d'un front" et souligné l'importance d'éclairer l'opinion publique sur la réalité du conflit autour du Sahara d'inviter en Suède des personnes interviewées dans le film "pour débattre directement avec les parlementaires suédois".

Naima Benali de l'association "Global Youth Institute", a fait part, de son côté, de l'engagement de la communauté marocaine de Suède en général, et du tissu associatif en particulier, à contribuer activement à rectifier les idées préconçues répandues au sein de l'opinion publique suédoise sur la question du Sahara.

Réalisé par Hassan El Bouharrouti, le documentaire de 90 minutes revient sur le contexte géopolitique et géostratégique de la genèse du front polisario, un éclairage crucial pour mieux cerner l'idéologie, les soutiens et les agissements de ce mouvement séparatiste.

Sa force découle des témoignages abondants d'anciens fondateurs et ex-membres du front polisario ainsi que des images d'archives de l'Institut national français de l'audiovisuel (INA).

Ces témoignages montrent comment ce mouvement, créé au départ par des étudiants sahraouis dans le cadre de la lutte contre l'occupation espagnole, fut récupéré par le régime algérien dans le dessin d'affaiblir le Maroc et servir ses ambitions hégémoniques dans la région.

Le documentaire revient, par ailleurs, sur l'implication d'autres parties étrangères en vue de déstabiliser le Royaume et faire perdurer le conflit au grand dam des populations de la région, contraintes de subir le clavaire des camps de Tindouf en Algérie, depuis près de quatre décennies. 

Dans son film, le réalisateur a voulu éclairer l'opinion publique internationale et informer les générations montantes sur l'origine et les circonstances réelles ayant donné naissance à ce litige territorial artificiel.

Dans le cadre de la célébration du 40ème anniversaire de la Marche Verte, la capitale suédoise a abrité en fin de semaine dernière une réception organisée par l'association "Afak", en présence de nombreux membres de la communauté marocaine établis en Suède.

Les participants ont unanimement loué les efforts inlassables consentis par le Maroc sous la conduite de SM le Roi Mohammed VI pour donner une forte impulsion au processus de développement des provinces du Sud au même titre que les autres régions du Royaume.

               Partager Partager