Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Afrique: la diplomatie algérienne multiplie les impairs à cause du... | via @lemagMaroc https://t.co/GvkvQIop7S https://t.co/fhLnSnexyU



Larbi Amine - publié le Mardi 1 Juillet à 21:00

Sahara : Le Maroc rejette l’“envoyé spécial” de l’UA




Rabat : Sur demande de l’Algérie, le sommet de l’Union Africaine tenu récemment à Malabo, en Guinée équatoriale, sous présidence du président mauritanien Mohamed Ould Abdelaziz a décidé la désignation d’un envoyé spécial pour le Sahara, en la personne d’un ex-président du Mozambique connu pour son hostilité au Maroc, Joaquim Chissano.



Le ministère marocain des affaires étrangères a publié aujourd’hui, un communiqué dans lequel il rejette la décision de l’Union africaine (UA) de ‘‘désigner un prétendu envoyé spécial pour le dossier du Sahara marocain’’.

Le MAEC a assuré que le Royaume “ne se sent aucunement concerné par cette décision unilatérale”.

Le Royaume du Maroc, partie fondamentale et incontournable à ce différend régional, ne se sent aucunement concerné par cette décision unilatérale qu’il rejette totalement”, précise le ministère des Affaires étrangères et de la coopération dans son communiqué, réaffirmant que le dossier du Sahara est du ressort exclusif de l’ONU. “L’UA n’a aucune base juridique ni fondement politique ou légitimité morale pour intervenir de quelque manière que ce soit dans ce dossier”, souligne le ministère marocain.

Le MAEC ajoute que ‘‘l’UA est, en effet, la seule organisation régionale et internationale au monde à avoir intégré une entité fantoche en son sein, en violation totale de la légalité internationale et en déphasage avec la position des deux tiers de ses propres membres”.

Les positions de cette organisation sont en contradiction avec le processus onusien en cours. De ce fait, elle ne peut prétendre à aucun rôle dans ce dossier, alors qu’elle s’aligne aveuglement sur les positions des autres parties et ignore complètement les résolutions pertinentes du conseil de sécurité” indique le ministère des affaires étrangères.

Au moment où le Continent africain est confronté à de nombreux défis liés à la paix et au développement, certaines parties connues pour leur antimarocanisme primaire, prennent en otage l’agenda de l’organisation panafricaine”, a fait remarquer le communiqué.

Le Maroc, conclut le MAEC, appelle l’ONU et les membres du Conseil de Sécurité à ignorer cette décision et à soutenir la facilitation menée sous l’égide des Nations Unies.

               Partager Partager


Commentaires