Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14



Adam Sfali - Lemag - publié le Lundi 20 Mai à 16:08

Sahara : La MINURSO multiplie les gestes d’humiliation des marocains




Lemag : Ne cessent, les scandales au sein de la MINURSO dans les provinces du Sud, après le militaire égyptien membre de la mission onusienne qui incitait les séparatistes à la violence contre le Maroc, une fonctionnaire subsaharienne affiche son Pro-Algérianisme et maltraite les salariés marocains de la MINURSO.



PH Archive
PH Archive
Les services gouvernementaux marocains ont rédigé pour le transmettre à New York, un rapport détaillé sur une fonctionnaire de la MINURSO au Sahara, qui n’hésite pas à afficher son plein soutien au Polisario, soit verbalement soit en commettant les plus mauvais des traitements, sur les fonctionnaires marocains salariés de la mission onusienne.

Selon des sources informées, la dite fonctionnaire, mise à disposition de la MINURSO, par son pays, une république africaine obligée du régime algérien et soutenant en remerciement, ses thèses séparatistes aux provinces du sud, se comporte sciemment de la plus mauvaises des manières avec les salariés marocains en les provoquant par des agissements humiliants.

Cette fonctionnaire subsaharienne a, en outre, publiquement demandé à sa hiérarchie de ne plus recruter que des sahraouis reconnus séparatistes, pour, prétend-t-elle, respecter des règles de parité et parce que dit elle, les marocains ne sont pas dignes de confiance.

Les mêmes sources ont indiqué que le gouvernement d’Abdelilah Benkirane a donné ses  instructions pour réagir avec fermeté à toute violation de la mission onusienne au Sahara.

S'introduire sans autorisation au port de Dakhla

Par ailleurs, des sources médiatiques, sur place, ont indiqué qu’un autre acte de provocation a été commis par trois éléments membres de la MINURSO, lorsque à Dakhla, ils se sont, sans autorisations, introduit au port de la ville et sont allés photographier des embarcations de pêches, compter leur nombre, et prendre en photo leurs prises en poissons.

Lorsque les employées de la capitainerie du port  leur ont demandé de quitter les lieux car ne disposant pas des autorisations requises, les trois membres de la MINURSO ont refusé en humiliant les responsables marocains.

Les mêmes sources ont indiqué que les autorités locales ont dû contacter le représentant du SG de l’ONU à Laâyoune, pour les faire quitter les lieux.

Ce dernier leur aurait donné l’ordre de quitter le port et de lui faire parvenir un rapport détaillé sur les faits.

               Partager Partager


Commentaires