Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



Sahara Online - publié le Mardi 8 Septembre à 12:07

Sahara : Jeunesse et sport






L'action de l'Etat ne s'est pas seulement limité l’enseignement; elle s'est encore déployée parallèlement au cursus scolaire classique. Ainsi il a été procédé à la création d'une structure complémentaire d'éducation et de formation; celle-ci prend en charge les enfants déshérités et les jeunes non scolarisés ou encore ceux dont la scolarisation a été interrompue. Cette action a été menée en faveur de l'enfance défavorisée} orphelins, handicapés, ... Mais elle a également bénéficié aux jeunes confrontés aux problèmes d'adaptation au nouveau mode de vie urbain. 

D'un autre côté, l'intervention des pouvoirs publics s'est aussi traduite par la création et l'encadrement de centres d'éducation et de travail, de foyers d'enfance, sans oublier des centres d'éducation sociale et même des coopératives à vocation sociale. Dans toutes ces institutions, sont dispensées des activités culturelles et éducatives. Tels les cours d'alphabétisation qui sont aujourd'hui une composante fondamentale du système éducatif mis en place dans les divers centres sociaux ; ces centres touchent de larges fractions de jeunes et d'adultes; l'instruction de base demeure la condition d'une participation active à la construction d'une société nouvelle. 

Tels encore les cours d'éducation sociale et civique dispensés aux jeunes femmes et aux jeunes filles: celles-ci sont, en outre, initiées à la pratique de certains travaux manuels (couture, broderie, tapisserie); la possibilité leur est ainsi donnée d'exercer ultérieurement un métier d'artisanat susceptible de fournir un complément de revenu familial.

Mention doit être faite, par ailleurs, des maisons de l'enfance créées dans le but d'accueillir et de protéger des orphelins et de faciliter leur insertion dans la société. Dans ce même esprit, des centres spécialisés ont été créés et mis à la disposition des handicapés, des aveugles, ... Il Y reçoivent non seulement une assistance médicale constante mais aussi un enseignement et une formation adaptés. 

Ce qui doit être relevé à cet égard c'est donc la détermination des pouvoirs publics à venir en aide aux groupes sociaux défavorisés non pas à coup de mesures ponctuelles sans réelle portée, mais tout au contraire dans le cadre d'une démarche globale. Rien d'étonnant, dans ces conditions que cette politique ait porté ses fruits et qu'elle ait été un facteur décisif de leur insertion dans le milieu environnant, ce qui ne peut qu'améliorer leurs conditions de vie sociale.

Promotion du sport 
Toutefois, cette action en faveur des jeunes serait incomplète si elle négligeait le développement de leurs aptitudes sportives. Or, dans ce domaine, aucun effort n'a été ménagé. Terrains de football, de hand-ball et de basket-ball ont été construits dans tous les centres urbains. A Laâyoune, la salle polyvalente et la piscine ont été réaménagées. 

Des salles réservées aux clubs sportifs (karaté, gymnastique) ont été ouvertes. La présence de ces équipements a incité les jeunes à se regrouper en associations. Certaines se sont constituées au niveau des quartiers, ce qui représente pour la seule discipline du football et à Laâyoune pas moins de trente deux équipes. A un niveau plus élevé, des clubs ont été formés, on dénombre une vingtaine de clubs de football regroupant actuellement près de 500 licenciés pour l'ensemble des provinces sahariennes. 

L'un de ces clubs - le Chabab Al-Massira - (Laâyoune) fait la gloire de ces provinces depuis qu'il a accédé au championnat national de première division. Cette promotion lui a de plus donné la possibilité d'accueillir des équipes internationales. 

Le rôle que les provinces sahariennes sont amenées à jouer dans l'organisation des rencontres nationales et parfois internationales est renforcé par la mise en place d'infrastructures de grande envergure. 

Le complexe sportif de Laâyoune, Cheikh Mohamed Laghdaf, inauguré par Son Altesse Royale le Prince Moulay Rachid en Mars 1985, peut recevoir jusqu'à 35.000 spectateurs. Couvrant une superficie de 3 hectares, il est doté d'installations diverses : des pistes d'athlétisme, une salle pour les jeux collectifs, une autre pour les jeux individuels (boxe, judo ...). 

La région renoue avec sa vocation de zone de passage privilégiée pour les sportifs aventuriers qui empruntent les circuits terrestres, maritimes et aériens. Trois compétitions sont régulièrement organisées: 

Les richesses halieutiques des côtes sahariennes et la beauté des plages qui les jalonnent attirent certaines activités sportives liées à la mer: plongée sous-marine, ski nautique, planche à voile, natation et enfin les concours internationaux de pêche qui se déroulent à Dakhla. 

L'intégration des provinces sahariennes au sein du territoire national, bien qu'elle soit réalisée sur le plan physique et économique, n'en demeure pas moins celle des hommes avant tout.

Cette intégration, concrétisée par les échanges entre les jeunes de cette région et ceux des autres provinces, vient consolider l'unité culturelle de la nation marocaine.

 Source

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».