Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Appel à renforcer le rôle des jeunes dans le suivi de l’Agenda 2030 à... | via @lemagMaroc https://t.co/CmCOvzqFM2 https://t.co/80Vlht9g1c



Sahara Culture - publié le Mercredi 9 Septembre à 10:55

Sahara : Dfouaa






Dfouaa
Le mariage sahraoui démarre par la cérémonie du Mahr (ou dot) appelé également Dfouaâ. Il s'agit d'un convoi impressionnant comprenant les membres de la famille du futur marié, ses proches et amis, allant de sa maison ou de celle d'un proche en direction de celle de la future mariée
 
Dfouaa
La dot dont la valeur augmente en fonction de la situation sociale de l'époux, se compose en général de : chameaux et moutons, tissus et articles utilisés pour coudre la Malahfa (ou vêtement traditionnel de la femme sahraouie), plusieurs bouteilles de parfum fabriqués localement appelés Al Khamira, de l'encens, et plusieurs kilogrammes de thé et de sucre. La dot comprend également des bijoux, des vêtements fais sur mesure pour la mariée et quelques meubles.
 
Dfouaa
Des soins particuliers sont apportés à la dot dans les provinces sahariennes puisqu'elle est remplie de symboles : la respectabilité et la générosité de l'époux, de sa famille et sa tribu. Elle matérialise aussi l'amour porté par l'époux à sa dulcinée et sa considération pour sa famille et sa tribu.

Pour accueillir le convoi du marié, la famille de la mariée prépare une grande tente connue sous le nom de Kheimat Arrak, où le marié est reçu avec ses proches et où la dot est présentée au grand jour. Cette occasion est marquée par la présentation  d'un banquet, le roulement des tambours ainsi que par une célébration festive.
 
Dfouaa
La nuit du mariage, la M'âlma (la maquilleuse) déploie tout son savoir-faire pour embellir la mariée en se servant de henné, de coiffures et de parfums sophistiqués. Le marié rémunère généreusement la M'âlma pour ses effrots et le maquillage de la mariée devient alors un sujet de conversation entre les femmes des deux tribus.

La cérémonie de mariage dans les provinces sahariennes dure trois jours. Le deuxième jour et dans un jeu de séduction hors pair, les amies de la mariée "cachent" celle-ci de son mari. Le jeu connu sous le nom de Atarawough (l'artifice ou le départ furtif), est censé conférer à la cérémonie de mariage une touche d'amusement et d'excitation. En effet, les amis de la mariée lance un défi au mari d'aller la retrouver et il doit pour cela faire face à tous les pièges éventuels tendus par les amies de la mariée. 

En effet, la mariée reste cachée dans une tente appartenant à une tribu voisine. Dès lors, la mariée bénéficie de soins particuliers : on lui offre des cadeaux et du parfum car la tribu ayant accepté de "cacher" la mariée considère ce choix comme une sorte d'honneur que la famille de la mariée a bien voulur lui conférer. 

Entre temps, le marié continue ses recherches pour retrouver sa bien-aimée cachée avec l'aide de ses plus proches amis.

La mariée n'est donnée en mariage qu'après la troisième nuit de la cérémonie. Elle est conduite joyeusement vers la tente de son mari dans une euphorie chaleureuse marquée par les youyous des femmes, le battement des tambours, les chansons de mariage hassani et les poèmes fêtant la bravoure et la générosité des deux tribus.

Parmi les traditions observées par les sahraouis, il y a celle qui veut que la nuit de noce se passe à la demeure de la mariée et que celle-ci ne doit quitter la tente de son père qu'après avoir accouché et bâptisé son premier enfant.

Le dernier jour du mariage est appelé Ahashlaf, ce qui signifie (la conclusion ou l'achèvement). D'autres personnes l'appellent Laylat Al Jaddah ou Laylat Al Jaddate. Cette nuit-là, les nouveaux époux passent leur première nuit ensemble en tant que mari et femme.

Par la suite, les deux familles se rendent au lieu de résidence de l'époux. L'épouse est aussitôt placée sur un grand morceau de tissu blanc et surlevée, elle essaie alors de manière symbolique de refuser. La même nuit, un cadeau appelé Amrouk est offert à la nouvelle mariée. Ledit cadeau est suivi par une autre appelé Al faskhah, envoyé par la mère de la mariée à l'intention de la famille du marié. Ce cadeau consiste en la moitié des biens ayant été offerts au marié à l'occasion de la présentation de la dot.

Après quoi, on prépare le départ de la mariée à son domicile conjugal. L'organisation incombe alors à la mère de la mariée, ses tantes et ses amies proches.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».