Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Bulletin de l'actualité économique de l'Europe Orientale: Turquie:... | via @lemagMaroc https://t.co/x0V5MJ29KH https://t.co/z3QmnHayLI



eMarrakech - publié le Lundi 30 Janvier à 10:45

Sahara : Christopher Ross craint l’exacerbation des violences dans les camps de Tindouf




eMarrakech : Le statuquo dans la région estomperait l’espoir de voir se profiler une solution durable au plus ancien conflit du continent africain.



Christopher Ross avec le chef du Polisario
Christopher Ross avec le chef du Polisario
Interrogé par la télévision des nations unis à New York, mardi dernier, l’envoyé spécial du secrétaire  générale des nations unis au Sahara, l’américain Christopher Ross, a dit toute son inquiétude de voir les sahraouis campés à Tindouf, verser dans la violence et faire les proies faciles pour les recruteurs des cercles régionaux du terrorisme ou autres groupes criminels tel que les cartels de drogues dures et de contrebande.

Maintenus en statuquo depuis plusieurs décennies entre le Maroc, l’Algérie et le front Polisario, les populations dans les camps vivent le calvaire, du fait de la rudesse des conditions de vies et des restrictions aux mouvements et aux expressions, imposées par les dirigeants du front, contestés de plus en plus pour leurs despotismes.

A rappeler que le Maroc propose un plan d'autonomie au Sahara pour débloquer la situation en vue d'une solution durable et définitive au conflit, ou personne n'en sortirai vaincu.

A Noter que Christopher Ross est un ex-ambassadeur des Etats Unies en Algérie, nommé en 2009 à son poste de médiateur sur le conflit saharien et que son interview intervient à quelque jour de la tenue du 9ème round de pourparlers informels sur le Sahara entre le Maroc et le front polisarien, en présence d’observateurs algériens et mauritaniens.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».