Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy



Abdelatif Oubella - publié le Lundi 18 Août à 09:50

Russie-Maroc : des intérêts communs qui bénéficient aux échanges commerciaux.




Alors qu’il y a quelques mois le Maroc était confrontés à la politique irresponsable de l’Union Européenne (UE) qui a mis en péril l'emploi de milliers de travailleurs marocains, dont 35.000 femmes de la plaine du Souss. La machine des exportations marocaines est relancé par la demande intérieur Russe.



Alors qu’il y a quelques mois le Maroc était confrontés à la politique irresponsable de l’Union Européenne (UE) qui à travers des mesures protectionnistes bafouant les principes de la libre-concurrence (fermeture de son marché aux produits Marocains et Russes, subvention massif de son agriculture et irrespect des accords signés), mettait en péril l’ emploi de milliers de travailleurs marocains, dont 35.000 femmes de la plaine du Souss.
Le décret Russe d’interdictions des importations des produits alimentaires occidentaux (7 Août 2014) permet de relancer la machine des exportations marocaines vers le marché intérieur Russe.

I. La Russie est déjà le Premier client du Maroc pour les agrumes.

Les produits agricoles Marocains sont extrêmement prisés par les Russes.
En effet, la qualité supérieur « des fruits et les légumes marocains » n’a pas d’autres équivalent dans le monde : il s’agit tout simplement des meilleurs.
En 2013, les exportations des agrumes marocaines vers la Russie dépassaient le 1 milliard de dirhams d’exportations (100 millions de Dollars USD).
Cependant, ce chiffre est encore insuffisant comparé à ce qui a été réalisé par certains pays de l’UE. En 2013, le marché Russe a absorbé 10% des exportations agricoles Européennes (soit 12 milliards de dollars USD).

II. Augmenter graduellement le volume des exportations.

L’accroissement des exportations marocaines vers le Russie dépendra de la réactivité du Maroc.
Ainsi, plusieurs pays ont déjà augmenté leurs volumes d’exportations: « Égypte, Turquie, Afrique du Sud » l’ont fait dès les premiers jours qui ont suivit le décret d’interdiction d’importations des produits alimentaires occidentales (07 Août 2014).
- Les professionnels marocains devront ainsi réagir graduellement par des offres attractives qui conduiront à une augmentation de leurs volumes d’exportations.
Par ailleurs, les résultats de la commission mixte Maroc-Russe qui se réunira le 15 et 17 Septembre 2014 à Rabat et qui verra la présence du Ministre Russe de l’Agriculture Nikolaï FEDOROV sera éminemment importante pour l’ensemble des exportateurs marocains.

III. L’intérêt grandissant de la Russie pour le Maroc, bénéfice aux échanges commerciaux.

Les pays qui s’intéresse au marché Russe sont nombreux (Brésil, Égypte, Chine, Turquie etc.) Cependant l’intérêt grandissant de la Russie pour le Maroc offre un réel avantage.
En effet, les Russes veulent accroitre leur présence en méditerranée occidentale, ainsi qu’au Maghreb et en Afrique de l’Ouest.
Par ailleurs, les Russes semblent être intéressés par :
- la proposition Marocaine de créer les conditions d’un grand marché commun « Russie-Maroc-Afrique de l’Ouest de plus de 580 millions de consommateurs ».
- l’option de « dessalement massif de l’eau de mer par voie nucléaire » vitale pour le Maroc.

Le Maroc peut proposer à la Russie de « marquer sa présence en Afrique » par la réalisation d’une ligne de train transcontinentale qui connecterait « le Maroc, la Mauritanie et l’Afrique de l’Ouest ».


Abdelatif OUBELLA
Acteur associatif (TARGAMAIT, PROVINCE DE GUELMIM), Militant pour « le Réseau ferroviaires des provinces du Sud ».




               Partager Partager