Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14



Adam Sfali - Lemag - publié le Samedi 30 Mars à 09:04

Ross au Polisario : ‘Respectez les droits de l’homme avant de critiquer le Maroc !!’




Tindouf : L’envoyé personnel du secrétaire générale des nations unis au Sahara, Christophe Ross, répondait ainsi aux dirigeants du front Polisario, qui accusaient, devant lui, le Maroc de violations graves des droits humains.



Ross au Polisario : ‘Respectez les droits de l’homme avant de critiquer le Maroc !!’
Le diplomate onusien Christopher Ross a fortement rabroué les dirigeants du front Polisario, lorsqu’il les a apostrophé en pleine réunion à Tindouf, à cause de leurs non respect des droits de l’homme dans les camps des détenus sahraouis.

Selon l’opposant au front Polisario, l’activiste exilé Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, citant des sources proches, dans les camps de Tindouf, durant cette réunion, les dirigeants du Polisario s’étaient mis à proférer des insultes à l’égard du Maroc, assorties d’accusations de violations des droits humains dans les provinces du sud, ainsi que des menaces qu’ils reprendront les armes contre le royaume.

Christopher Ross , rapporte Ould Salma, les interrompit alors pour leur dire, «comment pouvez vous critiquer acerbement ainsi le Maroc, alors que les droits humains ne sont point respectés ici aux camps ? Commencez par y en assurer le plein respect, avant de parler du Maroc ?»

Ross évoqua alors le cas de Mustapha Salma, en disant à Mohamed Abdelaziz et à ses aides, «pourquoi Ould Mouloud est il interdit de voir ses enfants ? N’est il pas sahraoui comme les autres?»

Et Ross de poursuivre, «Sachez que l’ONU est là pour trouver solution à tous les sahraouis, ceux qui sont avec vous et ceux qui sont avec le Maroc» leur ajoutant que «vous devez arrêter de croire que l’ONU est là pour servir les plans du Polisario».

               Partager Partager


Commentaires