Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Samedi 4 Juin à 11:06

Revue hebdomadaire des éditos



Rabat - L’intégrité territoriale du Royaume, la réforme des régimes de retraite et les enjeux de l’organisation des grandes manifestations culturelles au Maroc sont les principaux thèmes développés par les éditorialistes de la presse hebdomadaire.



"L’Observateur du Maroc et d’Afrique" aborde la question de l’intégrité territoriale du Royaume. L’éditorialiste affirme que les provinces du Sud "se développent plus rapidement que le reste du Maroc", précisant que Dakhla est devenue une destination touristique privilégiée et Laâyoune "une métropole émergente".

Selon lui, les gens sahraouis caressent aujourd’hui pleins de rêves et ont de grandes chances de les réaliser. Ils "sont hyperactifs, s’investissent dans des projets novateurs, jouissent des libertés démocratiques, s’organisent, votent en masse et utilisent le bulletin comme une affirmation d’appartenance", note-t-il.

"Challenge" revient sur la crispation sociale générée par la réforme des régimes de retraite. L’éditorialiste indique que la réforme des régimes de retraite est une nécessité structurelle. "Ne pas la faire est une faute politique grave car les équilibres financiers et notamment ceux des régimes des pensions civiles gérées par la Caisse marocaine des retraites n’attendent pas pour emprunter le chemin irréversible des déficits techniques", commente-t-il.

Certes une réforme profonde de tous les régimes est un objectif stratégique, mais en attendant,"il faut commencer par les situations urgentes", plaide-t-il, appelant à "travailler avec un esprit constructif qui porte le consensus à un niveau raisonnable" et "intégrer dans le projet gouvernemental une dimension qui permettrait de partager les fruits des croissances futures de nos recettes publiques et de notre PIB avec les salariés et les retraités".

"La Vie Eco" revient sur les festivals Mawazine, Gnaoua et les musiques sacrées, qui se sont déroulés respectivement à Rabat, Essaouira et Fès. L’éditorialiste relève que ces festivités, qui ont drainé des publics qu’on compte par des centaines de milliers et attiré même un public étranger, notamment des pays européens, "se sont déroulés dans la normalité sans le moindre soupçon de problème ni d’incident", notant que le Maroc "a gagné le pari, côté organisation de grands événements", au moment où "les menaces de toutes sortes fusent de toutes parts".

Il estime qu’avec l’ambiance générale qui règne ces temps-ci, la menace terroriste sans cesse grandissante et le sentiment d’insécurité qui hante les esprits à travers le monde, l’organisation sans problèmes des manifestations qui drainent de grandes foules "relève du courage et tient de l’exploit", commente-t-il, saluant "l’implication sans faille des différents services et administrations en charge d’assurer la sécurité et l’ordre public".

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara