Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Mercredi 12 Octobre à 09:02

Revue des éditos quotidiens



Rabat - Les éditorialistes des quotidiens parus mercredi ont centré leurs commentaires sur la nomination par SM le Roi Mohammed VI du secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, chef de gouvernement et le chômage des jeunes.





Abordant la nomination par SM le Roi du secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, chef de gouvernement, "Bayane Al Yaoum" souligne que la démarche royale, autant elle traduit un respect de la constitution, autant elle porte un signal fort en faveur du triomphe de la démocratie, appelant la classe politique à bien saisir la portée de ce signal. L'auteur de l’article exhorte les leaders des partis politiques à consacrer, de leur côté, ce respect de la démocratie et s’efforcer de rendre à la politique, aux partis et aux institutions noblesse et sérieux.

"Al Mounaataf" indique que si le chef du gouvernement parvenait à former une majorité, il n’aurait toutefois à sa disposition qu’"une majorité arithmétique hétérogène", dont le gouvernement de coalition qui en serait issu vivrait durant les cinq ans de son mandat au rythme des querelles entre ses composantes. Le journal estime que la vie politique marocaine ne pourrait s’affermir que si les coalitions étaient basées sur des tendances politiques et un projet de société.

"Al Ittihad Al Ichtiraki" revient sur la compensation du gaz butane et du sucre. Le journal souligne que le gouvernement sortant était bien déterminé à continuer "le processus de réforme" en supprimant le soutien accordé à ces deux produits, mais le chef de gouvernement avait renoncé à ce projet car les prix de ces produits avaient baissé sur le marché international de telle sorte que leur subvention par l’État n’était pas très coûteuse. Il estime que ce dossier serait encore une fois mis sur la table du nouveau gouvernement après la nomination d’Abdelilah Benkirane, chef de gouvernement, se demandant si le pouvoir d’achat des Marocains pourrait supporter une éventuelle hausse des prix de sucre et des bonbonnes de gaz.

"L’Économiste" aborde la problématique du chômage des jeunes. L'éditorialiste estime que "l'emploi des jeunes dénote l'échec absolu de la politique économique", relevant que tous les gouvernements ont buté sur ce front. Il précise que 42% des "15-24 ans" sont au chômage en milieu urbain, notant que la faible croissance économique ne crée pas assez d'opportunités pour absorber les 150.000 jeunes qui arrivent sur le marché tous les ans.

Le traitement à coup de subventions et d'aides publiques à certains secteurs économiques n'arrive pas non plus à endiguer la montée du chômage des jeunes, juge-t-il, faisant remarquer que plus d'un jeune sur quatre parmi les 15-24 ans (28%) n'est ni en emploi, ni en formation, ni à l'école. Selon lui, le traitement du chômage des jeunes exigera une "chirurgie lourde". 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara