Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Mardi 11 Octobre à 09:12

Revue des éditos quotidiens



Rabat - Les éditorialistes des quotidiens parus mardi ont centré leurs commentaires sur les élections législatives du 7 octobre et l'état des lieux de l'égalité entre les hommes et les femmes au Maroc.



"Bayane Al Yaoum" revient sur les législatives du 7 octobre. Le journal estime que le rayonnement de la politique est l'immense enjeu qu’il faudrait remporter après la tenue de ces élections, notant que ce rayonnement ne pourrait toutefois avoir lieu que dans une vie politique qui prendrait en compte le pluralisme, l’ouverture et l’Etat de droit.

Il souligne la nécessité de consolider l’unité des partis "sérieux" et de ne pas affaiblir les forces nationales démocratiques qui jouissent d’une histoire et de crédibilité.

"L’Économiste" commente les tractations pour la formation du prochain gouvernement. L'éditorialiste indique que les négociations ne s'annoncent pas de tout repos, aussi bien pour les grands que les "petits" partis, notant que des tiraillements secouent d'ores et déjà "une classe politique en perte de repères et en quête de direction".

Le PJD et le PAM sont en principe privilégiés dans la formation des majorités parlementaires, mais "quelle que soit la configuration définitive du paysage politique, le PAM n'est pas prêt de brader son score et décevoir son électorat", relève-t-il, soulignant que le parti du tracteur, dans un souci de cohérence vis-à-vis de ses électeurs, semble vouloir s'ériger en véritable force d'opposition.

Pour l'éditorialiste, l'enfermement de certaines formations dans des positions minoritaires, c'est aussi ce qui pouvait arriver de pire pour ce scrutin, jugeant qu'"elles se retrouvent réduite au maigre espoir de petits arrangements dans la course aux fauteuils ministériels".

"Al Ittihad Al Ichtiraki" aborde la situation de l'égalité homme-femme, 12 ans après l'adoption du Code de la famille. Le journal estime que malgré les efforts faits au niveau législatif, la femme marocaine souffre encore d’injustice, de marginalisation et d’exploitation, notamment dans les secteurs de l’emploi et de l’éducation.

Le gouvernement Benkirane n’a pas mis en œuvre une égalité effective entre les hommes et les femmes, relève-t-il, notant que la femme marocaine ne jouit pas encore de parité au sein du parlement, des chambres professionnelles, et des collectivités territoriales, ni au niveau de la gestion de l’administration territoriale, où presque tous les postes de responsabilité restent l’apanage des hommes. Le journal appelle les Marocains à faire davantage d’efforts et de discrimination positive en faveur de la femme marocaine afin de compenser le manque constaté et rétablir le désavantage qu’ont subi les femmes marocaines ces dernières années. 

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara