Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Italie: référendum à risque, en pleine vague populiste, pour Renzi: Le chef du gouvernement... | via @lemagMaroc https://t.co/JlyujW1Cxy


MAP - publié le Lundi 10 Octobre à 08:59

Revue des éditos quotidiens



Rabat - Les élections législatives du 7 octobre dernier est le thème principal traité par les éditorialistes des quotidiens parus lundi. 





"Bayane Al Yaoum" salue le déroulement de ce scrutin, en affirmant que la tenue de ces élections en temps opportun aurait consacré "une fluidité manifeste dans la vie démocratique et institutionnelle". Il estime que le taux de participation, "quoique globalement normal au regard du niveau de notre conscience politique générale" doit interpeller toute la classe politique, du fait que ce taux variait d’une région à l’autre.

Selon lui, le défi majeur auquel reste confronté l’édifice politique et institutionnel marocain, c’est de garantir un processus démocratique sans à-coups, continuer les réformes et sauvegarder le pluralisme politique. Son conrère, "Al Ittihad Al Ichtiraki" appelle à tirer des enseignements de ce scrutin.

Le journal déplore "un grand retard" dans le lancement des travaux de commissions de recensement relevant des préfectures et provinces, notant que ces commissions n’avaient reçu les procès-verbaux des bureaux centralisateurs qu’environ minuit. Selon lui, deux conclusions sont à tirer de ces élections : la réduction du nombre de groupes parlementaires de huit à six et le maintien par l’USFP de son groupe parlementaire.

"L’Economiste" se félicite du "bon déroulement" de ces élections de telle sorte qu’ "on peut maintenant considérer que le Maroc maîtrise les processus électoraux". Il appelle à féliciter également le ministère de l’Intérieur "qui, malgré les dénigrements préalables, a conduit sa tâche avec succès, en toute impartialité".

L’éditorialiste nourrit toutefois "une grande inquiétude", se demandant si "la même politique gouvernementale va continuer cinq ans encore", du fait que le gouvernement sortant "ne peut être considéré comme un succès au niveau de la gestion de l’économie du pays".

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara