Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Quand l’ambassadeur algérien à Bruxelles s’autoproclame porte-parole... | via @lemagMaroc https://t.co/F0hTNSg04E https://t.co/kNECBG2gzr


MAP - publié le Mardi 27 Septembre à 08:59

Revue des éditos quotidiens



Rabat - Les éditorialistes des quotidiens parus mardi ont focalisé leurs commentaires sur les prochaines législatives, les programmes électoraux des partis et la réforme des retraites et de la caisse de compensation.

"Al Ahdath Al Maghribia" aborde les prochaines élections législatives.



Le journal indique qu'à l'approche du 7 octobre, la question qui persiste est de savoir qui va diriger le prochain gouvernement, notant que les citoyens et les observateurs des élections posent plusieurs scénarios. Quelle que soit la couleur du prochain exécutif et ses composantes, il doit procéder à une réelle mise en œuvre de la Constitution de 2011 et se pencher sur des problématiques épineuses telles que l'enseignement, la santé et la justice, estime-t-il, relevant que le prochain gouvernement doit garder à l'esprit l'intérêt des Marocains.

"Bayane Al Yaoum" relève que le Parti du progrès et du socialisme (PPS) continue de mener sa campagne électorale en comptant sur la conscience du peuple marocain et le refus populaire de l'achat de voix ou toute autre forme de corruption électorale. Pour l'auteur de l'article, les militants du parti du Livre croient en le rôle du peuple dans la réussite du processus de réformes, le développement de l'édifice démocratique et la réalisation du changement de manière graduelle et via les mécanismes démocratiques.

Quant à "Al Ittihad Al Ichtiraki", il revient sur le programme électoral proposé par l'Union socialiste des forces populaires (USFP), composé de 555 mesures déclinées en trois axes. Le premier axe, de nature politique, vise à renforcer l’édifice institutionnel, l’équilibre des pouvoirs et l’indépendance de la justice, outre la corrélation entre responsabilité et reddition des comptes ainsi que la lutte contre la corruption, note l’éditorial.

Le deuxième niveau porte sur l’aspect socio-économique, et propose un nouveau modèle de développement, tandis que le troisième niveau est relatif à la culture et tend à développer le système culturel dans sa globalité, en alliant attachement à l’identité marocaine et ouverture aux civilisations humaines, fait valoir l’éditorialiste.

"L’Économiste" s'intéresse à la réforme des retraites et les subventions aux énergies fossiles. L'éditorialiste relève que les retraites de la fonction publique n'étaient pas tenables, ajoutant que pour les subventions sur les énergies fossiles, ils ont creusé le déficit de la balance des paiements et celui du budget. Il fait remarquer que les six mois qui ont suivi la réduction des subventions, l’État a pu reprendre les paiements de ses factures les plus criantes, jugeant que l'économie est encore loin d'être revenue à la normale et lui faudra des années pour se rétablir.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dans la même rubrique :
1 2 3 4 5 » ... 495

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara