Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Maroc – Afrique : Emergence d’une diplomatie des contrats: Paris:... | via @lemagMaroc https://t.co/oN902uV2Ce https://t.co/lX1HTSCAPM


MAP - publié le Mardi 6 Septembre à 11:14

Revue des éditos quotidiens



Rabat - Les éditorialistes des quotidiens parus mardi ont centré leurs commentaires notamment sur les préparatifs des partis pour les législatives d’octobre prochain et la situation du marché du menu bétail à l’occasion de l’Aïd Al Adha.



Al Ittihad Al Ichtiraki aborde les élections législatives prévues le 7 octobre prochain. Le journal indique que "certains partis de la majorité tentent de se faire passer pour des victimes de pressions exercées sur leurs candidats".

Il juge "inconcevable" que des partis de l’opposition "puissent exercer une quelconque pression sur les candidats du gouvernement qui est doté des moyens de l’Etat et n’a ménagé aucun effort durant son mandat, en usant de tous les moyens dont il dispose, y compris ceux légitimes, pour racoler les candidats des autres partis". 

Par cette attitude "larmoyante", les partis de la majorité cherchent à "susciter des sympathies" et "détourner le débat" sur le bilan gouvernemental, juge-t-il. 

L’Economiste souligne que la transhumance "continue bel et bien de nourrir le spectacle pré-électoral", notant que "très peu de formations y échappent, et avec au passage de curieux panachages idéologiques".

La transhumance "pourrit les mœurs politiques" car elle "éloigne l’éventualité d’une véritable alternance politique" et "décrédibilise l’image des partis aux yeux de l’opinion", prévient-il, notant que les déterminants de ce nomadisme politique "sont structurellement profonds".

Selon lui, dans de nombreuses situations, l’adhésion au parti ne s’appuie jamais sur un projet.

Bayane Al Yaoum s’intéresse à l'Aïd Al-Adha, notamment aux prix du menu bétail.

Le journal indique que la fête de cette année, qui coïncide avec la rentrée scolaire et les vacances d’été, occasions qui génèrent des dépenses supplémentaires pour les ménages, va certainement causer des difficultés financières aux classes populaires et moyennes. 

Dénonçant le "contrôle" exercé par les intermédiaires aussi bien sur les prix que sur la qualité de l’offre disponible sur le marché, l’auteur de l’article appelle les autorités à surveiller le marché et appliquer strictement la loi à l’encontre de quiconque tente de nuire à la santé et au pouvoir d’achat des Marocains.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus