Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Une veille informationnelle sur le festival international du film de Marrakech App #eMarrakech #FIFM2016... https://t.co/34xwOAAqjU


MAP - publié le Vendredi 22 Juillet à 10:29

Revue des éditos quotidiens



Rabat - Les éditorialistes des quotidiens parus vendredi ont focalisé leurs commentaires notamment sur les enjeux de la stratégie nationale des investissements, la question de la langue et l’interdiction des sachets plastiques.



Al Ittihad Al Ichtiraki aborde les enjeux de la stratégie nationale des investissements, notamment les investissements étrangers.

L'éditorialiste fait remarquer, tout d'abord, que la stabilité politique, une condition capitale pour attirer les investissements étrangers, est de nature à inspirer la confiance de l’investisseur étranger à l'égard du pays qui abrite ses capitaux.

Tout en accusant le gouvernement de faire des déclarations par-ci par-là susceptibles de susciter des craintes au sujet de la stabilité politique, l'auteur de l'article appelle ce dernier à renforcer l’attractivité du Maroc et la confiance des investisseurs.

De son côté, Bayane Al Yaoum s’attarde sur la question de la langue. Le débat sur la langue n’est pas aussi simple ou inscrit dans une perspective unique, mais constitue une question transversale qui s’étend, entre autres, à la culture, à l’enseignement, à l’économie, à la politique et à l’identité, estime l'éditorialiste.

Il ajoute que la question de la langue a une dimension en lien avec la promotion de la société et la construction de l’avenir, appelant à réaliser des progrès au niveau de l’alphabétisation et de la scolarisation afin de pouvoir mettre en œuvre les différentes réformes relatives à la politique linguistique du Maroc.

Il appelle dans ce sens à aborder la question de la langue avec davantage d’ouverture sans "sacraliser" une langue particulière, mettant en garde contre tout traitement des problématiques de la langue, motivé par des considérations politique, électorale ou idéologique.

Aujourd’hui le Maroc revient sur l’interdiction des sachets en plastique. L’éditorialiste indique que l’interdiction de la fabrication de ces sachets, va, certes, causer la fermeture d’usines et détruire des emplois, mais offrira en revanche des opportunités prometteuses.

Le Maroc importe chaque année pour près de 4 à 4,5 milliards de DH de papier et carton, alors qu’"on peut recycler chez nous", relève-t-il, notant que la mise en place d’une industrie de recyclage "permettra de compenser et de dépasser de loin les emplois perdus dans les sacs en plastique".

Il estime qu’il y aura aussi des milliers d’emplois à créer dans la filière de collecte et de tri ainsi que des usines structurées et suffisamment prospères pour payer des impôts à l’Etat.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara