Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Mardi 19 Juillet à 10:29

Revue des éditos quotidiens



Rabat - Le message adressé par SM le Roi Mohammed VI au 27ème sommet de l’Union africaine (UA), tenu à Kigali, est le thème principal commenté par les éditorialistes des quotidiens parus mardi 19 juillet.



Bayane Al Yaoum juge que ce message, "fort" et "explicite", annonce une démarche "intelligente" et "courageuse" du Royaume pour retourner à "sa famille institutionnelle".

Le message royal était un plaidoyer politique, stratégique, juridique, historique et éthique très fort, qui a mis l’Union africaine et les dirigeants des pays membres devant leur responsabilité pour définir leur position, commente le journal.

Pour le Maroc, la récupération de son siège au sein de l’UA va lui permettre d’agir de l’intérieur aux côtés de ses amis, de neutraliser les adversaires de l’intégrité territoriale du Royaume et les empêcher de mettre à profit son absence des structures de l’Union.

"Une décision audacieuse et courageuse", commente pour sa part Al Ittihad Al Ichtiraki, qui qualifie ce message d'"éloquent".

La décision a ses significations et ses dimensions diplomatiques en lien avec la question du Sahara marocain, estime l'éditorialiste.

Le message royal a mis cette décision dans ses contextes, expliqué les raisons du départ du Maroc en 1984, et a explicité la nature de ce départ et la valeur du retour, relève-t-il. Le Maroc avait "évité la division de l’Afrique au prix d’une douloureuse décision, celle de quitter sa famille institutionnelle (…). L’histoire retiendra cet épisode comme une tromperie, un détournement de procédures, au service d’on ne sait quels intérêts. Un acte comparable à un détournement de mineur, l’OUA étant encore, adolescente à cette époque", a expliqué SM le Roi dans ce message.

Pour l’Economiste, la démarche actuelle "s’inscrit dans une vision globale", expliquant que le Royaume "est un pays africain. Il l’est géographiquement. Il l’est historiquement et culturellement (…) Les entreprises marocaines sont présentes pratiquement partout en Afrique et sont considérées comme des acteurs sérieux et fiables". 

L’éditorialiste souligne que l’actuelle initiative rencontre probablement une forte opposition de l’Algérie et de ses alliés. "Ils sont certes de moins en moins nombreux malgré leur virulence, mais le Maroc a des amis sûrs et nombreux" , relève-t-il.

"Nos amis en Afrique (…) se sont inconditionnellement alliés à notre cause juste. Les autres, déjà une minorité au départ, ont fini par se rendre compte que la voie qu’ils ont choisie est sans issue parce qu’ils se sont alliés à une cause indéfendable" , commente pour sa part Aujourd’hui le Maroc.

Le message royal "constitue incontestablement un document d’anthologie qui restera dans les annales", souligne l’éditorialiste, précisant que le Maroc "n’est pas de ces pays qui entrent par la petite porte et qui agissent dans l’ombre par pays ou par personnes interposées".

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara