Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz


MAP - publié le Lundi 18 Juillet à 08:16

Revue des éditos quotidiens



Rabat - Les enjeux du Forum méditerranéen pour le climat, prévu aujourd’hui à Tanger, et la tentative de coup d’Etat manquée en Turquie sont les principaux sujets développés par les éditorialistes des quotidiens parus lundi 18 juillet.



L’Economiste s’intéresse au Forum méditerranéen pour le climat, qui rassemble durant deux jours à Tanger plus de 2.000 personnes venues des pays et de toutes les régions de la Méditerranée.

L’éditorialiste estime que la grand-messe de Tanger est aussi capitale pour le Maroc car elle en sera le test, un entraînement de la COP22 de novembre prochain à Marrakech.

Dans un environnement géopolitique plus que tendu, ce rendez-vous sera l’occasion pour le Maroc de montrer la voie empruntée pour le développement durable et les réalisations du business vert, juge-t-il.

Bayane Al Yaoum aborde la tentative de coup d’Etat ratée en Turquie. Le journal indique que deux leçons sont à tirer de ce putsch avorté: la première est que le temps de dictatures militaires ou de coups d’Etat pour renverser des institutions démocratiquement élues est révolu, tandis que la deuxième consiste à déduire que les divergences idéologiques et politiques avec des forces portées au pouvoir par la volonté du peuple et des élections libres ne justifient absolument pas de cautionner leur renversement.

Al Ittihad Al Ichtiraki estime, quant à lui, qu’il faudrait combattre le putsch, du fait qu’il priverait la volonté populaire de son droit de choisir les représentants.

Il souligne que l’élite politique en Turquie, toutes tendances confondues, a rejeté ce putsch et n’a pas voulu saisir cette occasion pour régler des comptes avec un adversaire politique avec lequel elle est en opposition sur le plan idéologique, politique et économique.

Selon lui, le peuple turc est descendu dans la rue en portant les drapeaux de son pays pour manifester son adhésion au choix électoral et que les médias ne sont pas restés spectateurs ni applaudi les putschistes, mais se sont impliqués avec le peuple dans la défense des institutions élues.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara