Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
La conférence d'Abou Dhabi approuve un fonds pour le patrimoine: Sous l'impulsion de Paris et... | via @lemagMaroc https://t.co/O1NcjpzCBz


MAP - publié le Vendredi 2 Décembre à 10:22

Revue de presse quotidienne



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus vendredi:



*Le Matin.:

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI a adressé un message de remerciements au président malgache, S.E.M. Hery Rajaonarimampianina, au terme de la visite officielle que le Souverain a effectuée à Madagascar.

- Sa Majesté le Roi Mohammed VI, accompagné de S.A. le Prince Moulay Ismaïl, est arrivé jeudi soir à Abuja, pour une visite officielle au Nigeria, troisième étape d'une tournée royale qui a conduit également le Souverain en Éthiopie et à Madagascar. À Sa descente d’avion à l'aéroport international Nnamdi Azikiwe d'Abuja, S.M. le Roi a été accueilli par le Vice-Président de la République Fédérale du Nigeria, Yemi Osinbajo.

*Aujourd’hui le Maroc.:

- Un total de 8,1 millions de touristes ont visité le Maroc durant les neuf premiers mois de 2016, en légère hausse de 0,3% par rapport à la même période en 2015, selon l'Observatoire du tourisme. Le nombre des touristes étrangers (TES) a diminué de 3,6%, alors que les arrivées des Marocains résidant à l'étranger (MRE) ont enregistré une hausse de 3,8%, indique l'Observatoire du tourisme dans une publication des statistiques sur le tourisme au Maroc de septembre 2016, citant des données communiquées par la Direction générale de la Sûreté nationale.

- « L’avancement global du projet LGV, toutes composantes confondues, à fin octobre 2016, a atteint 85 pc », c’est ce qu’a confirmé une source de l’ONCF. Quant à l’avancement des gares à fin octobre 2016 il a atteint environ 50 pc. Ces avancements concernent aussi bien les études que les travaux. Par ailleurs, le coût d’achèvement du projet LGV est de 22,9 milliards de DH et la mise en service est prévue au cours du premier semestre 2018.

*Al Bayane.:

- La République de Madagascar a fait part de son soutien au retour du Maroc à l’Union africaine et de son engagement ferme à œuvrer pour qu’il soit effectué dès le prochain Sommet de l’organisation panafricaine, indique le communiqué conjoint rendu public, jeudi, à l’issue de la visite effectuée par SM le Roi Mohammed VI dans ce pays, du 19 au 30 novembre, à la tête d’une délégation de haut niveau. Le président Hery Rajaonarimampianina a salué les efforts du Maroc en matière de prévention de la radicalisation et de l'extrémisme violent, souligne la même source.

- La cadence d'exécution et de lancement des projets prévus dans le cadre du nouveau modèle de développement des provinces du sud au titre de l'année 2016 est "satisfaisante", a souligné mercredi le comité de pilotage, en charge du suivi dudit modèle. Dans une déclaration à la presse à l'issue de cette réunion, Mohamed Boussaid, ministre de l'Economie et des finances, a relevé « la clarté de la vision concernant le respect des dates butoirs fixées par ce programme qui devrait s'achever en 2021 ».

*L’Economiste.:

- Voltalia Maroc et Green of Africa se sont engagés à monter une société commune pour co-développer des projets énergétiques au Maroc et en Afrique. Pour commencer, le spécialiste français des énergies vertes apportera ses deux projets éoliens marocains en développement d’un investissement global de 2 milliards de DH, pour une capacité cumulée de 140 MW. Green of Africa intègrera, pour sa part, 50 MW de projets, pour que le portefeuille initial de la future joint-venture puisse démarrer avec 190 MW.

- La production halieutique nationale est passée de 950.000 tonnes en 2011 à 1,36 million de tonnes en 2016. La hausse concerne également les exportations nationales en produits de la mer, en poids et en valeur. En fait, elles sont passées de 376.000 t en 2011 à 600.000 t en 2014. Avec des rentrées de devises frôlant les deux milliards de dollars, soit près de 20 milliards de DH. Ces chiffres ont été présentés par la Chambre des pêches maritimes de l’Atlantique Centre Agadir (CPMA).

*L’Opinion.:

- Le délai pour présenter les demandes d’inscription ou de transfert d’inscription sur les listes électorales générales prendra fin le 31 décembre 2016, indique mercredi le ministre de l’Intérieur dans un communiqué. A l’occasion de la révision annuelle normale des listes électorales générales, le ministre de l’Intérieur rappelle les citoyennes et citoyens non-inscrits sur ces listes, répondant aux conditions légales requises et qui sont âgés d’au moins 18 ans ou qui atteindront cet âge le 31 mars 2017, que le délai fixé pour présenter les demandes d’inscription prendra fin le 31 décembre 2016".

- Le Forum d'affaires maroco-nigérian a entamé ses travaux, mercredi à Lagos (750 km d’Abuja), en présence des représentants des patronats marocain et nigérian, ainsi que de grands groupes et de responsables des deux pays. Les deux parties examineront les possibilités de coopération dans plusieurs secteurs porteurs, notamment l’industrie agroalimentaire, l’équipement automobile, le tourisme, le phosphate, la construction, les banques et les produits artisanaux. Le programme prévoit aussi des réunions BtoB entre les hommes d’affaires marocains et leurs homologues nigérians.

*Libération.:

- Le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN) a décidé de présenter, jeudi, devant un conseil de discipline nombre de responsables centraux de la DGSN pour statuer sur des "manquements professionnels" qui leurs sont reprochés, à la lumière des résultats d'une enquête administrative diligentée par une commission d’audit ad-hoc. Certains de ces responsables ont été déjà démis de leurs fonctions, y compris l’ancien directeur central des systèmes d’information, de télécommunications et d’identification, et son adjoint, ainsi que le chef du service de sécurité des systèmes d’information, précise un communiqué de la DGSN.

- L’Afrique subsaharienne se taille la part du lion en nombre d’investissements directs marocains à l’étranger dans le monde avec 62,9%. Ils ont même atteint un pic de 88,2% en 2010, a indiqué une publication de l’OCP Policy Center sur le bilan des 15 années de relations Maroc-Afrique subsaharienne. Selon cette source, la présence marocaine est plus marquée dans le secteur bancaire qui occupe la première position avec une part de 41,6 %, suivi par les télécommunications (35,9%), les holdings (10,5%) et l’immobilier (6,4%). 

*Akhbar Al Yaoum.:

- Les crédits à taux fixe se négocient actuellement entre 4,5 pc et 5,25 pc avec une moyenne marché autour de 4,8 pc. Selon des banquiers, les taux pourraient baisser davantage sur les 18 prochains mois pour atteindre 3,7 pc pour les bons dossiers. Les professionnels du secteur immobilier espèrent des niveaux encore plus bas, mais compte tenu des fondamentaux du marché bancaire domestique, il sera difficile d'obtenir mieux.

- Des données du ministère de la Santé indiquent que la grippe saisonnière coûte annuellement 2.100 dirhams au citoyen marocain, alors que le prix du vaccin ne dépasse pas 70 dirhams. Abdelfettah Chakib, expert des maladies infectieuses au Centre hospitalier universitaire (CHU) Ibnou Rochd a indiqué que la tranche d'âge la plus vulnérable est celle des 60 ans, les personnes atteintes de maladies chroniques et les nouveaux nés.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Le président de la commission administrative de l'USFP, Habib El Malki, s'est entretenu jeudi à Rabat avec le coordinateur général des relations arabes avec l'Organisation de libération de la Palestine, Ziad Najjar sur les moyens de renforcer les relations de coopération entre les deux parties. Les deux responsables ont passé en revue les développements de la situation sur la scène arabe et régionale.

*Rissalate Al Oumma.:

- Une délégation du Fonds monétaire international (FMI) s'est dite, jeudi à Rabat, satisfaite du traitement accordé par le gouvernement à la troisième Ligne de précaution et de liquidité (LPL), d’une valeur de 3,47 milliards dollars (USD) qui a été accordée au Maroc en juillet dernier. Selon un communiqué du Département du chef du gouvernement, la délégation du FMI, menée par le chef de la mission de consultation du Fonds au Maroc, Nicolas Blancher, a indiqué lors de ses entretiens avec le chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, que cette LPL est un mécanisme financier qui constitue un « signal fort aux investisseurs et un indicateur de la capacité du Maroc à entamer d’importantes réformes et à honorer tous ses engagements ».

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- La directrice de l’Instance nationale d’évaluation auprès du Conseil supérieur de l’enseignement, Rahma Bourqia, a indiqué que l'annulation de la gratuité de l'enseignement fait partie du projet de loi-cadre relatif à la réforme du système éducatif. Elle a ajouté que la question du coût financier ne signifie pas que l'Etat va abandonner le secteur au privé, mais vise à trouver de nouvelles ressources de financement comme la contribution des collectivités locales.

*Akhir Saâ.:

- Le Parti du Congrès national ittihadi a condamné les tentatives visant à porter atteinte à l'école publique, notamment à sa gratuité, fustigeant l'instauration du Partenariat Public-Privé dans le projet de loi-cadre relatif à la réforme de l'enseignement. Dans un communiqué, le parti a relevé que l'annulation de la gratuité scolaire portera un coup aux équilibres sociaux et accentuera la tension sociale.

- L’UNESCO et le ministère de l’Artisanat et de l’économie sociale et solidaire, ont signé, mardi au siège de l’Organisation onusienne à Paris, un accord de coopération pour la sauvegarde, la valorisation et la transmission des savoir-faire liés à l'artisanat. En vertu de cet accord, signé par la ministre de l’Artisanat et de l’économie sociale et solidaire, Fatima Merouan et la directrice générale de l’UNESCO, Irina Bokova, les deux parties s’engagent à œuvrer ensemble pour le développement et la réalisation de projets portant sur la valorisation et la préservation de l’artisanat marocain ainsi que la promotion des produits artisanaux en tant que leviers de développement.

*Bayane Al yaoum. :

- Le taux de remplissage des barrages au Maroc a atteint 45% à la date du 30 novembre 2016, soit un stockage global de 7 milliards de mètres cube (m3), contre 42%, enregistré neuf jours auparavant (21 novembre), selon le ministère délégué chargé de l'Eau. Cette augmentation intervient suite aux importantes précipitations qu'a connues le pays durant la période 21-30 novembre et qui ont oscillé entre 200 et 300 mm aux bassins de Tanger-Loukkos, 100 et 200 mm aux bassins côtiers méditerranéens Ouest et Sebou et moins de 100 mm au niveau d’Oum Rbiî, Souss-Massa, Bouregreg, Tensift, Melouia et aux bassins côtiers méditerranéens Est.

*al Mounaataf. :

-L’ambassadeur du Maroc en Argentine, Fouad Yazough affirmé que le Maroc, qui a toujours fait marque de présence au niveau du continent africain dans différents domaines, en l’occurrence aux volets commercial et économique, a adopté aujourd’hui une politique solidaire avec les pays du continent et a renforcé sa présence à point même qu’il n’imagine pas son avenir ou sa prospérité en dehors de son continent.

*Assabah. :

-Abdelilah Benkirane, chef du gouvernement chargé de former un niveau gouvernement, a affirmé que le PJD, l’Istiqlal et le PPS sont d’accord pour faire partie du prochain gouvernement. Dans une déclaration à la presse à l’issue d’une conférence tenue par le parti de l’Istiqlal, Benkirane a souligné qu’il y a entente entre les dirigeants de ces trois partis et que leurs instances décisionnelles ont confirmé leur participation au gouvernement.

-Le secrétariat général du conseil constitutionnel a écrit à des parlementaires élues lors des dernières législatives leur demandant de fournir des explications concernant les recours formés contre eux devant le Conseil constitutionnel et de répondre aux accusations portées dans les requêtes, qui risqueraient d’avoir un effet sur les résultats du scrutin.

*Al Alam. :

-Lors d’une conférence organisée mercredi par le parti de l’Istiqlal, Mohamed Soussi El Moussaoui, membre du comité exécutif de l’Istiqlal, a déclaré : « Les volontés des forces nationales se sont rencontrées pour achever les missions de la libération nationale ». Saad Dine El Otmani, président du conseil national du PJD, a affirmé qu’il y a des défis à relever, et au premier chef « l’indépendance des partis ». L’ancien premier secrétaire de l’USFP, Mohamed El Yazghi, a indiqué que le Maroc a géré de manière positive les implications du printemps arabe. Ismail Alaoui, ex-secrétaire général du PPS, a estimé que « la démocratie est menacée de disparition, ce qui, malgré les acquis obtenus depuis 2011, exige une vigilance de notre part ».

-Hamid Chabat, secrétaire général du parti de l’Istiqlal, a reçu le directeur général du cercle des relations arabes au sein de l’Organisation de la libération de Palestine. Les deux parties ont souligné le travail important qu’accomplit la commission d'Al-Qods, notamment en matière de soutien qu’elle fournit aux Maqdessis et de réalisation des projets à leur profit, faisant savoir que les Palestiniens ont davantage besoin de soutien politique, matériel et diplomatique afin qu’ils obtiennent leurs droits, et à leur tête la constitution d’un Etat palestinien avec Jérusalem pour capitale.

Al Massae. :

-Peu de jours après avoir émis son avis sur la suppression de la gratuité scolaire dans le cycle qualifiant et l’enseignement supérieur, le Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique est l’objet de vives critiques de la part des professeurs universitaires. Ces derniers estiment que le Conseil a outrepassé ses compétences et que par son avis au sujet d’un choix politique aurait dévié de ses principales missions prévues dans l’article 2 de la loi le réglementant.

- Quelque 6.420 entreprises marocaines ont déclaré faillite en 2016 alors que 6.920 autres vont connaitre le même sort en 2017, selon une récente étude réalisée par Euler Hermes, la société d’assurance-crédit internationale. La défaillance des entreprises serait due notamment à l’accroissement du nombre d’entreprises créées et à l'essoufflement du cycle immobilier, plongé ces derniers temps dans la crise.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Fil Info | Lemag | Presse | Tribune | Sahara