Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
Tracés Nomades- Voyages à travers les écritures à Dar Bellarj: Voilà... | via @lemagMaroc https://t.co/GUkHh4g14o https://t.co/jGJNtDHv14


MAP - publié le Jeudi 2 Juin à 11:18

Revue de presse quotidienne



Rabat - Voici les principaux titres développés par les quotidiens parus jeudi 02 juin 2016.:



*Aujourd’hui le Maroc:

- Fogarim et Fogaloge : ça commence fort en 2016. Le Fonds Damane Assakane, regroupant les produits Fogarim (dédié à la garantie des prêts au logement en faveur des populations à revenu modeste ou non régulier) et Fogaloge (destiné à la classe moyenne) a renoué avec la hausse. Au cours du premier trimestre 2016, l’activité du Fonds Damane Assakane s’est appréciée de plus de 9% en volume et en nombre de bénéficiaires. Une activité qui a mobilisé une enveloppe de crédit de 1 milliard de dirhams en faveur de 5.361 bénéficiaires contre seulement 900 millions de dirhams en faveur de 4.901 bénéficiaires sur la même période en 2015.

- Le ministre de l’Equipement, du transport et de la logistique appelle les propriétaires de tous types de motos (cyclomoteurs, motocycles, tricycles à moteur et quadricycles à moteur) à équiper leurs véhicules de plaques d’immatriculation. Le 1er juillet prochain est le dernier délai pour se conformer au nouveau règlement. Les responsables promettent des contrôles renforcés sur les routes et les premières sanctions vont tomber.

*Le Matin:

- Les noms des candidats des deux Chambres du Parlement appelés à siéger au sein de la Cour constitutionnelle sont désormais connus. Concernant la Chambre des représentants, il s'agit de Mohamed Abdessadak (PJD), Moulay Abdelaziz Hafidi Alaoui (RNI) et Mohamed Aaraj (MP). En ce qui concerne la Chambre des conseillers, il s’agit de Mohamed Ansari (Istiqlal), Mohamed Lamrini (USFP) et Nadir Elmoumni (PAM). Il y aura donc six candidats pour six postes en lice. L’opération du vote ne sera en définitive qu’une simple formalité.

- Le projet de loi relatif au droit d'accès à l'information n’en finit pas de susciter la polémique, notamment ses dispositions portant sur les limites et les restrictions apportées à l’exercice de ce droit. La société civile est contre son adoption en l’état. Elle considère que les restrictions prévues dans ce projet sont nombreuses et excluent des secteurs entiers des informations devant être accessibles au public. L’Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC) a organisé mardi dernier une rencontre pour présenter l’expérience d’un des pays pionniers en matière de transparence.

*Al Bayane:

- Communiqué du Bureau politique du PPS suite à sa réunion périodique de lundi : le PPS se félicite des conclusions de la réunion de l’Instance de la présidence de la majorité. Il appelle le gouvernement et les autres partenaires à reprendre le dialogue pour satisfaire les attentes légitimes des travailleurs. Il appelle le gouvernement et le parlement à poursuivre leur action pour mettre sur pied le plan législatif. Le Bureau politique salue en outre la mobilisation continue des différentes organisations des partis et présente ses vives félicitations à la section provinciale de Taounate.

- Le dernier clash entre le Maroc et l’Union européenne n’a finalement pas impacté leurs relations commerciales. Au contraire, les échanges commerciaux avec l’UE ont augmenté pour totaliser près de 330 milliards de dirhams à fin 2015. Avec ce volume, l’UE « reste le premier client commercial du Maroc », s’est réjoui le chef du gouvernement lors de la séance mensuelle des questions à la Chambre des conseillers.

*L’Economiste:

- Lors de l’assemblée générale de l’Association professionnelle des sociétés de financement, le gouverneur de la banque centrale a réitéré ses inquiétudes sur la situation économique devant les opérateurs. A la croissance molle, 2 pc tout au plus attendus cette année, s’ajoute le ralentissement prolongé du crédit. Abdellatif Jouahri confirme que Bank Al-Maghrib continuera à soutenir l’activité. Il y a eu les deux baisses du taux directeur en 2014 et une autre en mars dernier. Le fonds de soutien aux TPME a par ailleurs été doté de plus de 3 milliards de DH pour venir en aide aux entreprises en difficulté.

- Au bout de dix ans, l’Assurance maladie obligatoire (AMO) a fait son chemin sans dégâts. Les ayants droit ont plus que triplé : ils sont passés de 1,2 million de personnes à 5,2 millions. En parallèle, le panier de soins a connu des changements importants. Si au départ, seules les pathologies lourdes et les maladies coûteuses étaient prises en charge, aujourd’hui le panier englobe tous les soins. Le dentaire a été intégré en 2015 et avec une hausse des cotisations une année plus tard. Un taux qui devrait assurer l’équilibre du régime jusqu’en 2025.

*L’Opinion:

- Le tabagisme a pris des proportions alarmantes au Maroc où une étude récemment publiée a révélé que 13 pc des fumeurs ne dépassent pas l’âge de 15 ans, a affirmé mardi à Fès, le délégué régional du ministère de la Santé, Abdellah Asbai. L’étude relève que plus de 30 pc des élèves ont reçu en classe des conseils à ce sujet, 27 pc ont déjà discuté en classe les raisons pour lesquelles les jeunes de leur âge commencent à fumer et 26 pc ont suivi des séances en classe sur les dégâts que provoque le tabac, a tenu à préciser Asbai lors d’une rencontre de sensibilisation sur les méfaits du tabagisme, initiée par l’association "Toi et Moi". 

- Le haut-commissaire aux eaux et forêts et à la lutte contre la désertification, Abdeladim Lhafi, a inauguré mardi le Centre national de gestion des risques climatiques forestiers qui s’inscrit dans le cadre du programme national de prévention et de lutte contre les incendies et le suivi de la santé des forêts. Cet événement revêt une dimension importante puisque c’est la première fois que le Maroc dispose d’un centre de gestion des risques où chaque kilomètre carré du territoire national est couvert, avec des procéduriers de gestion des feux de forêts et le suivi en temps réel des équipes, des interventions et de la dynamique et structure du feu.

*Libération:

- La Cour d’appel du tribunal de commerce de Casablanca a confirmé, mercredi, le jugement de mise en liquidation judiciaire de la Samir, Société marocaine spécialisée dans le raffinage des produits pétroliers, en raison de la situation financière critique de l'entreprise. La Samir avait fait appel du jugement de liquidation judiciaire, dans une requête déposée auprès du tribunal de commerce de Casablanca, jeudi 24 mars. La raffinerie avait demandé le règlement à l'amiable du dossier devant le tribunal de commerce. Ce dernier "avait ordonné une expertise financière qui a conclu à de graves difficultés chez l'entreprise".

- Le projet de refonte du système de contrôle à l'importation des produits industriels a été présenté, récemment à Rabat, par le ministre de l'Industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, Moulay Hafid Elalamy, en présence de différents intervenants dans le processus de contrôle à l'importation. Ce projet de refonte, qui a été lancé en mai 2015, vise à remédier aux dysfonctionnements que connaissait le système de contrôle à l'importation, notamment au niveau des ressources humaines, des procédures, des moyens logistiques et de traitement, a expliqué le ministre, ajoutant que ces dysfonctionnements faisaient obstacles à la fluidité des opérations de contrôle, engendraient de considérables pertes de temps pour les opérateurs et portaient atteinte à la crédibilité du système.

*Al Massae.:

- Un nouveau régime de taxes dans le marché de gros de fruits et légumes sera appliqué sur ces produits à la veille de ramadan, ce qui va probablement générer une hausse des prix des fruits et légumes, selon une source informée. Les personnels du marché de gros de fruits et légumes de Casablanca ont fait une grève mercredi matin pour protester contre le traitement par la société du développement local de leur situation qui s’aggrave de plus en plus. Cette grève a empêché l’entrée d’une dizaine de camions chargés de fruits et légumes.

- L'institut d’entreprise du groupe OCP a reçu l’accréditation CLIP (Corporate Learning Improvment Process), en reconnaissance de sa stratégie en matière de développement de ses collaborateurs, devenant ainsi la 1ère entreprise africaine à recevoir ce label accordé pour les 5 prochaines années. Décernée par l’EFMD (European Foundation for Management Development), la certification CLIP a été obtenue par l’OCP suite à une revue finale impliquant l’ensemble des parties prenantes (Management, Participants et Partenaires académiques) et menée par des experts de l’EFMD.

*Al Mounaataf. :

- Mustapha Benali, secrétaire général du FFD, déclare que la conjoncture que traverse la région du Maghreb requiert d’immenses efforts pour relever les défis. S’exprimant à l’occasion de son entretien avec le président du parti mauritanien « Sawab », Abderrahmane Ould Horma, dans le siège central du parti du Rameau d’olivier, Benali a souligné le rôle majeur des partis politiques dans la mise en œuvre d’un espace réel de coopération et de complémentarité entre les deux pays et les peuples marocain et mauritanien.

- Une mission de l'organisation euro-méditerranéenne des droits de l'Homme (EUROMED-droits) s'est vue refuser l'accès au territoire algérien pour s'arrêter sur la situation des droits de l'Homme dans les camps de Tindouf dans le sud-ouest de l’Algérie. Cette ONG qui dit «regretter cette situation» indique dans un communiqué qu’elle est «soucieuse de mener ses investigations » sur la situation des droits de l’Homme dans les camps de Tindouf.

*Al Alam. :

- Le groupe de l’Istiqlal à la Chambre des conseillers a appelé à rompre avec l’utilisation du milieu rural à des fins électoralistes. Intervenant lors de la séance mensuelle des questions sur la politique générale, Abdeslam Lebbar, le président de ce groupe, a appelé à ne pas considérer les zones rurales comme un « réservoir » électoral. 

- Un total de 390 projets d’un investissement global de 276,963 millions de DH, sont réalisés dans la province d’Ifrane durant la période 2005-2015, dans le cadre de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH). Ces divers projets socio-économiques, culturels et sportifs, lancés durant cette période, ont profité à plus de 240.296 bénéficiaires de différentes communes de la province.

*Bayane Al Yaoum. :

- La Chambre des représentants a adopté mardi le projet de loi sur les travailleurs domestiques. L’âge minimum de travail a été fixé à 16 ans. Les députés ont instauré un moratoire de cinq ans avant de relever cet âge à 18 ans, tel que réclamé par la société civile. La future loi, dans son article 23, condamne à une amende allant de 25 000 à 30 000 DH quiconque emploie un travailleur ou une travailleuse en dessous de l’âge prévu par le texte.

- Le taux de couverture en matière d’approvisionnement en eau dans le milieu urbain a atteint 100 pc, tandis que le taux d’accès à l’eau potable en milieu rural est passé de 43 pc en 2000 à 95 pc en 2015, a indiqué mardi la ministre déléguée chargée de l'Eau, Charafat Afailal. Pour faire face aux défis relatifs notamment à la répartition irrégulière des ressources hydriques dans l’ensemble du territoire national, Afailal a expliqué que l'Office national de l'électricité et de l'eau potable a pris plusieurs mesures visant la rationalisation de l’usage de l’eau potable et le renforcement de l’offre à travers la réalisation de plusieurs projets dans ce domaine.

*Assabah. :

- Younes Sekkouri, député PAM, a reçu récemment une délégation d’une ONG qui s’occupe de la formation et du soutien des jeunes politiques américains. Sekkouri a déclaré que cette rencontre intervient dans le cadre de la série de rencontres que le parti a coutume de tenir avec des acteurs américains en vue d’établir des passerelles de connaissance, d’échanger les savoir-faire et de construire des relations solides.

- Irrégularités dans l’importation de motos. Une source professionnelle a fait état de cas de fraude dans l’importation et la mise en vente des motocycles, précisant au journal que certains acteurs exploitent actuellement le manque de coordination entre les contrôleurs des douanes et le Centre national d'essais et d'homologation afin de faire passer illégalement de grandes quantités de motos.

*Akhbar Al Yaoum.:

- La Cour d’appel de commerce de Casablanca a mis fin aux espoirs de l’actionnaire majoritaire de la SAMIR, Mohamed Houssine Al Amoudi, malgré son engagement à injecter 6,4 milliards de DH pour le règlement à l'amiable du dossier. La Cour a confirmé le jugement de mise en liquidation judiciaire de la SAMIR en raison de la situation financière critique de l'entreprise. 

- Le crédit bancaire s'est accru de 2 pc en avril 2016 après 1,5 pc en mars, soutenu par les crédits à l'équipement et ceux immobiliers, selon Bank Al-Maghrib (BAM). Le rythme de croissance des concours à l’équipement s'est accéléré de 1,3 pc à 4,1 pc et celui des crédits immobiliers de 1,3 pc après 0,7 pc, explique BAM dans une note relative aux indicateurs clés des statistiques monétaires pour le mois d’avril 2016.

*Rissalate Al Oumma.:

- La question de présentation des pétitions au Maroc, qui en est encore à ses débuts, requiert une approche progressive et une vision complémentaire, a souligné mercredi le ministre chargé des Relations avec le Parlement et la société civile, Abdelaziz El Omari, précisant que les pétitions ne sauraient se substituer aux partis politiques et aux instances élues. La Constitution du Royaume a fait du choix démocratique un pilier de la nation en consacrant les bases de la démocratie représentative et participative, a ajouté El Omari dans une allocution à l'ouverture d'un Séminaire international sur le droit de présenter des pétitions aux autorités publiques, organisé par la Chambre des représentants, en partenariat avec la Banque mondiale et en coordination avec l'Union Européenne, l'Assemblée nationale française et la Chambre des communes britannique.

- La Chambre des représentants a adopté, mardi à la majorité des voix (65 pour et 26 abstentions), le projet de loi 27-14 relatif à la lutte contre la traite des êtres humains, présenté par le ministre chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration. Ce projet de loi, qui intervient en application d'une nouvelle politique nationale dans le domaine de la migration et d'asile, vise à adapter la législation nationale à celles internationales en relation notamment avec les protocoles relatifs à la lutte contre la traite des êtres humains.

*Al Ittihad Al Ichtiraki.:

- Le groupe socialiste à la Chambre des représentants a interpellé le gouvernement sur la situation sociale difficile des professionnels du triporteur. Le ministre délégué chargé du Transport, Mohamed Najib Boulif, a reconnu les manquements du gouvernement en la matière et s'est engagé à traiter cette question en priorité.

*Akhir Saâ.:

- Les syndicats les plus représentatifs ont entamé, mardi, un sit-in de protestation devant le Parlement au moment où se tenait la séance mensuelle de Benkirane devant la Chambre des conseillers. Une source syndicale a affirmé que plus de 2.000 protestataires ont pris part à ce sit-in pour dénoncer la politique du gouvernement.

- Fouad El Omari, membre du groupe PAM à la Chambre des représentants, a attiré l'attention du gouvernement sur le danger de porter atteinte à la classe moyenne, qui constitue le moteur de l'économie et le plus important consommateur de biens et de services. Lors de la séance mensuelle relative à la politique générale, El Omari a fait remarquer que l'actuel gouvernement nuit au niveau de vie de la classe moyenne à travers la hausse des prix et le blocage des salaires.

*Al Ahdath Al Maghribia.:

- De nouvelles baisses dans les prix de centaines de médicaments et de dispositifs médicaux. Cette baisse intervient dans le cadre de la politique du ministère de la Santé visant à rendre ces produits plus accessibles pour les citoyens et à réduire les dépenses de la couverture médicale.

- Le projet de loi en matière d’accès à l’information élaboré par le gouvernement a besoin d'être "amélioré" au niveau de certaines dispositions et de trancher au sujet de plusieurs problématiques relatives notamment aux établissements publics concernés par l'application de cette loi, les champs d’exception, le secret professionnel et le droit des institutions nationales à accéder aux informations sans restriction, a indiqué, mardi à Rabat, le président de l'Instance centrale de prévention de la corruption (ICPC), Abdeslam Aboudrar, notant que cette tâche incombe aux institutions législatives.

               Partager Partager


Nouveau commentaire :
Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook, Twitter ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.

Les internautes peuvent signaler des messages qu’ils estiment non conformes à ces Charte de modération en cliquant sur le bouton « Alerter ».

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara