Lemag.ma : Portail d’information dédié au Maroc et au Maghreb
Facebook
Twitter
App Store
Newsletter
Mobile
Rss
DMN : Fortes pluies parfois orageuses de dimanche après-midi à lundi à... | via @lemagMaroc https://t.co/fMulX9kRJr https://t.co/WIPUGiCK7G


MAP - publié le Vendredi 28 Février à 09:01

Revue de presse quotidienne marocaine du vendredi 28 février



Rabat - Voici les principaux titres à la Une des quotidiens parus ce vendredi 28 février:



*LE MATIN DU SAHARA ET DU MAGHREB:

- Rabat et Abidjan boostent leur coopération dans le secteur du tourisme. Le tourisme fait depuis longtemps partie des priorités nationales en termes de promotion et d'investissements. Quoi de plus naturel que cette activité économique fasse partie du package autour duquel de nombreux accords et conventions sont signés entre le Royaume et ses partenaires africains? L'importance de ce secteur explique la présence conséquente des décideurs touristiques parmi la délégation officielle accompagnant SM le Roi Mohammed VI dans son périple africain.

- La cote de popularité de Benkirane, Chabat et Lachgar poursuit sa chute. La cote de confiance de plusieurs hommes politiques au Maroc est en baisse. C'est ce que révèle un récent baromètre publié par l'Institut Averty en collaboration avec l'association Tarik Ibnou Ziyad Initiative (TIZI). L'étude montre notamment que le Chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, est actuellement en perte de vitesse après avoir surfé sur une belle vague de popularité depuis son arrivée à la tête de l'équipe gouvernementale. Mais les principaux adversaires politiques de Benkirane ne se portent guère mieux. Ainsi, le leader du parti de l'Istiqlal, Hamid Chabat, et celui de l'USFP, Driss Lachgar, n'ont jamais été aussi impopulaires que durant le dernier semestre de l'année écoulée.

*AUJOURD'HUI LE MAROC:

- Abdellah Rhallam: La TV publique doit 200 MDH à la FRMF. Dans un entretien au journal, le patron intérimaire de la Fédération royale marocaine de football (FRMF), Abdellah Rhallam indique que la nomination d'un nouveau coach pour l'équipe nationale devra attendre l'élection d'un nouveau bureau pour la FRMF, puisque le bureau actuel gère actuellement les affaires courantes. Rhallam donne la priorité à la tenue à la mi-mars d'une assemblée générale extraordinaire pour approuver les statuts de la fédération afin de pouvoir élire un nouveau président pour la FRMF.

- L'expertise marocaine brille en côte d'Ivoire. Lancement de projets et inauguration d'autres, tel est l'agenda de la visite royale en Côte d'Ivoire. Les entreprises marocaines ne cessent de consolider leur place dans une économie qui séduit plus d'un investisseur. L'Afrique subsaharienne est désormais une terre de prospection, d'innovation et de création de richesse. Tenant compte de cet enjeu, de grands groupes marocains n'ont ménagé aucun effort pour tenter l'expérience africaine. Une aventure qui s'avère prometteuse pour toutes les parties et surtout couronnée par la concrétisation d'importants projets desquels s'est enquis le Souverain lors de son escale ivoirienne.

*LIBERATION:

- LA FDT, la CDT et l'UMT irrités par les déclarations de Louafa. Les déclarations de Mohamed Louafa concernant les subventions directes pour soutenir les familles à faible revenu font sortir les centrales syndicales de leurs gonds. En effet, le ministre délégué chargé des Affaires sociales et de la gouvernance avait annoncé au cours de cette semaine que le gouvernement aurait commis une grave erreur s'il avait adopté le système de subventions directes dédiées aux couches les plus démunies comme l'a annoncé le gouvernement Benkirane I en tant qu'alternative pour réformer la Caisse de compensation. Pour le SG de la FDT, Abderrahmane Azzouzi, la déclaration de Mohamed Louafa est irresponsable et ne concerne que sa personne.

- Le Conseil de la ville de Casablanca au point mort. Le Conseil de la ville de Casablanca semble ne pas avoir pris acte des admonestations que SM le Roi Mohammed VI lui a adressées lors de son discours d'octobre dernier. Ce Conseil n'a pas pu sortir du cercle vicieux de crises qui le secouent depuis son élection en 2009. A preuve, il devait reporter hier après-midi et à une date ultérieure, la session de février consacrée, selon la Charte communale du compte administratif, à la discussion et l'approbation du compte administratif, ce qui prouve la persistance de la crise de gouvernance.

*L'OPINION:

- Nouvel épisode dans la brouille entre le Maroc et la France: Rabat gèle toutes ses conventions judiciaires avec Paris. Le Maroc a annoncé, mercredi, la suspension de l'exécution de toutes les conventions de coopération judiciaire avec la France afin de "remédier aux dysfonctionnements qui les entachent". Un communiqué du ministère de la justice et des Libertés a ajouté qu'il a été également décidé de "rappeler le magistrat de liaison marocaine accréditée en France, en attendant de convenir de solutions adéquates garantissant le respect mutuel et total de la lettre et de l'esprit des conventions liant les deux pays".

- Baromètre politique: Benkirane en perte de confiance, l'opposition gagne en visibilité. La cote de confiance du Chef de gouvernement, Abdelilah Benkirane, a chuté entre juin 2013 et janvier 2014, passant de 68pc à 53pc, soit une baisse de 15 points en six mois. C'est ce qui ressort des résultats de la deuxième édition du baromètre politique réalisé par TIZI et Averty, en partenariat avec Hespress auprès de 1.067 répondants sur 39 villes au Maroc. Quant à l'action du Chef de l'Exécutif, la satisfaction, elle-aussi, a fortement baissé: seuls 43pc des répondants sont satisfaits de l'action du Chef de gouvernement en janvier 2014, alors qu'ils étaient 53pc il y a six mois.

*L'ECONOMISTE:

- Incident diplomatique Maroc-France: les députés s'en mêlent. Des groupes parlementaires notamment ceux du PAM et du PJD, ont appelé à une réunion d'urgence de la Commission des Affaires étrangères à la Chambre des représentants. Car "il est important de mettre le point sur l'état des lieux des relations entre les deux pays, suite à ces événements", a affirmé Mehdi Bensaid, député du PAM et membre de cette Commission. L'objectif est également de "connaître la stratégie du ministère des Affaires étrangères concernant cette affaire, afin que nous puissions accompagner cet effort via les canaux de la diplomatie parallèle", a-t-il ajouté.

- Bourse: pourquoi les particuliers boudent ? Que la bourse attire peu d'investisseurs n'est plus une nouveauté. Le marché a enregistré une contre-performance à cinq reprises sur les six dernières années. Surtout, les investisseurs particuliers ont déserté la place. Ils pesaient à peine 7pc des échanges sur le marché central en 2013. Cela n'a pas été le cas tout le temps. Entre 2005 et 2007, les transactions de cette catégorie d'investisseurs représentaient le tiers des échanges sur le principal compartiment de la Bourse, pratiquement à égalité avec les institutionnels locaux. Ce temps semble révolu. A moins que le marché ne change de direction et que les introductions en Bourse se multiplient. "Le meilleur moyen de ramener les particuliers sur le marché est le redémarrage des IPO", estime un analyste.

*AL BAYANE:

- Tournée royale en Afrique: le discours d'Abidjan, un pacte pour l'Afrique du 21e siècle. Le texte du discours de SM le Roi Mohammed VI à Abidjan devant les hommes d'affaires ivoiro-marocains est porteur d'une vision inédite et singulière sur le développement économique de l'Afrique. Tous les attributs d'un discours fondateur sont là. La vision et la perspective, la densité et le concret, la projection et l'opérationnalité stratégique. Dire, aujourd'hui aux leaders africains que le temps du "tout politique" est révolu et que seules les actions diplomatiques sous-tendues par une véritable approche économique ont une chance de réussir, est une vision à la fois pragmatique et audacieuse.

- Caravane du patrimoine judéo-marocain, une démarche inédite et emblématique du Maroc de la modernité. "Inédite, responsable et emblématique du Maroc de la modernité, la démarche de l'association estudiantine Mimouna-Club fait la fierté des Marocains, qui savent ne rien céder de l'addition de toutes leurs histoires et de la riche diversité de leur patrimoine", a déclaré, mercredi à Casablanca, le Conseiller de SM le Roi, André Azoulay. S'exprimant au cours de l'escale Casablancaise de la caravane du patrimoine judéo-marocain entreprise par la Mimouna Club, Azoulay a souligné le caractère "spontané, volontariste et pionnier de l'initiative des promoteurs du Mimouna Club".

*RISSALAT AL OUMMA:

- Lachgar: "Nous n'accepterons jamais la démolition du parti". S'exprimant lors d'une conférence de presse, tenue jeudi au siège de l'USFP à Rabat, le premier secrétaire du parti de la rose a affirmé: "nous ne laisserons jamais tomber un Ittihadi, mais dans le même temps nous n'accepterons jamais la démolition du parti".

*AL ALAM:

- Le gouvernement s'apprête à décompenser le sucre. Le ministre des Affaires générales et de la gouvernance, Mohamed Louafa, qui était l'invité au Club de L'Economiste lundi dernier, a indiqué que le gouvernement pourrait appliquer une décompensation partielle du sucre, à l'exception du pain de sucre, dans le cadre de la réforme de la Caisse de compensation. Pour l'expert économique Omar El Kettani, la décompensation du sucre aura un impact négatif sur le consommateur marocain.

- HACA: 91 pc des programmes dédiés aux enfants sont étrangers. Dans son dernier rapport, la Haute autorité de la communication audiovisuelle (HACA) a indiqué que 91 pc des programmes dédiés aux enfants sont étrangers et violents. Le rapport a relevé plusieurs dysfonctionnements, notamment au niveau de l'irrégularité de la programmation et de l'irrespect des grilles horaires.

*ASSABAH:

- SM le Roi visite le chantier du projet immobilier "Résidences Akwaba" réalisé par le groupe marocain "Alliances". SM le Roi Mohammed VI, accompagné du Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan, a visité, mercredi, le chantier du projet immobilier "Résidences Akwaba", réalisé par le groupe marocain "Alliances" dans la ville d'Anyama, district d'Abidjan. SM le Roi Mohammed VI, accompagné du Premier ministre ivoirien, M. Daniel Kablan Duncan, a également procédé, mercredi dans la zone industrielle de Yopougon, à l'ouest d'Abidjan, au lancement des travaux de réalisation d'une usine de fabrication de sacs pour l'emballage de ciment, d'un coût global de 12 millions d'euros (8 milliards de FCFA).

- Lachgar: Un socialiste ne doit plaire qu'aux militants et aux Marocains. S'exprimant lors d'une conférence de presse, tenue jeudi à Rabat, le premier secrétaire de l'USFP, Driss Lachgar a déclaré: "Je me méfie toujours de ceux que nos adversaires politiques louent et félicitent sous la Coupole. Un socialiste ne doit plaire qu'aux militants et aux Marocains, pas à ceux que nous combattons politiquement. Cela s'appelle vendre le match!".

*ASSAHRA AL MAGHRIBIA:

- La visite de Sa Majesté le Roi en Afrique, un témoignage de l'engagement du Souverain en faveur du continent. Les hauts responsables onusiens et les ambassadeurs accrédités auprès des Nations Unies, en particulier ceux des pays africains, voient dans la visite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI en Afrique un engagement du Souverain en faveur du continent, qui embrasse tous les domaines, a affirmé, mercredi à New York, l'ambassadeur du Maroc à l'ONU, Mohamed Loulichki. Les ambassadeurs africains à l'ONU "suivent avec un grand intérêt la visite de SM le Roi en Afrique, et y voient un témoignage de l'engagement du Souverain en faveur du continent, engagement qui embrasse tous les domaines aussi bien politique, économique que spirituel, culturel et humain", a souligné M. Loulichki dans une déclaration à la presse, relevant que ce sont justement ces dimensions-là qui ont "toujours motivé l'action de Sa Majesté le Roi en Afrique".

- Provinces du sud: des parlementaires britanniques réfutent les allégations fallacieuses des ennemis de l'intégrité territoriale du Maroc. Des parlementaires britanniques, qui ont effectué dernièrement une visite dans les provinces du Sud du Royaume, ont démenti catégoriquement les allégations fallacieuses véhiculées par les ennemis de l'intégrité territoriale du Maroc à propos de la situation dans les provinces du sud. "Lors de notre séjour à Laâyoune, nous avons pu nous déplacer librement et nous n'avons constaté aucune répression sur le terrain", a affirmé le député travailliste, M. Fabian Hamilton (du parti du Labour) dans un communiqué rendu public à Londres par la délégation parlementaire bipartisane suite à sa récente visite au Royaume. *AL AHDATH AL MAGHRIBIA:.

- Le Maroc décide de suspendre l'exécution de toutes les conventions de coopération judiciaire avec la France. Le Maroc a annoncé, mercredi, la suspension de l'exécution de toutes les conventions de coopération judiciaire avec la France afin de "remédier aux dysfonctionnements qui les entachent". Un communiqué du ministère de la Justice et des Libertés a ajouté qu'il a été également décidé de "rappeler le magistrat de liaison marocaine accréditée en France, en attendant de convenir de solutions adéquates garantissant le respect mutuel et total de la lettre et de l'esprit des conventions liant les deux pays".

- Lachgar accuse le courant "Démocratie et ouverture" de complaisance et de rapprochement avec le PJD. S'exprimant lors d'une conférence de presse, tenue jeudi à Rabat, le premier secrétaire, Driss Lachgar a indiqué: "il n'y aura pas de retour sur les principes d'une USFP qui a fait le choix de l'opposition et d'une alternative à gauche. Pas de rapprochement avec les Islamistes du PJD ni de complaisance à leur égard".

*AL MOUNAATAF:

- Le Maroc et la Côte d'Ivoire, "un bel exemple de coopération Sud-Sud". La signature de 26 accords de coopération, mardi à Abidjan sous la présidence de SM le Roi Mohammed VI, constitue un "bel exemple" du partenariat Sud-Sud, écrit mercredi le quotidien ivoirien "Le Jour Plus". "La coopération entre la Côte d'Ivoire et le Maroc constitue un bel exemple de coopération Sud-Sud'', écrit le journal en revenant sur la cérémonie de signature de ces accords lors de la clôture du Forum économique ivoiro-marocain.

- Stockage des médicaments: La Cour des comptes épingle le ministère de la Santé. La Cour des comptes, qui vient de publier son rapport annuel 2012, a dénoncé le mauvais stockage des produits pharmaceutiques par le ministère de la Santé, faisant savoir que les établissements hospitaliers relevant du ministère de la Santé ne disposent pas de chambres froides.

*AL HARAKA:

- Diplomate Guinéen: SM le Roi Mohammed VI est personnellement investi en faveur du raffermissement des liens entre le Maroc et l'Afrique. Sa Majesté le Roi Mohammed VI est personnellement investi en faveur du raffermissement des liens entre le Maroc et l'Afrique, a affirmé, mercredi à New York, le Chargé d'Affaires de la Représentation permanente de la Guinée auprès des Nations-Unies, Mohamed Chérif Diallo, qui a tenu à souligner le rôle du Royaume en tant que "modèle de développement" dans le continent et de par le Monde. "Le Maroc est perçu, non seulement en Afrique mais à travers le monde, comme un modèle de développement, en particulier en raison de sa spécificité comme pays ayant su concilier entre tradition et modernité", a expliqué M. Diallo.

- "The Economiste" met en avant l'importance de la visite royale au Mali. Le magazine hebdomadaire britannique "The Economiste" a souligné l'importance de la visite effectuée par SM le Roi Mohammed VI au Mali dans le cadre d'une tournée africaine visant le renforcement des relations de coopération et d'amitié entre le Royaume et les pays africains. La visite d'Etat effectuée par le Souverain au Mali, du 18 au 23 février 2014, a été couronnée par la signature de dix-huit accords de coopération marquant la volonté commune des deux pays d'aller de l'avant sur la voie du renforcement des relations fructueuses et mutuellement bénéfiques, indique la publication dans sa dernière livraison.

*AL MASSAE:

- Le Maroc suspend l'exécution de toutes les conventions de coopération judiciaire avec la France. Le ministre de la justice et des Libertés, s'étant assuré du non-respect des conventions de coopération judiciaire entre le Maroc et la France et suite à l'apparition de nombreux dysfonctionnements et lacunes dans ces conventions, a décidé de suspendre l'exécution de toutes les conventions de coopération judiciaire entre les deux pays. Une source informée a précisé que cette décision est intervenue après avoir constaté que la partie française marginalise et ne prend pas en considération les conventions conclues entre les deux pays dans le domaine judiciaire.

- La grève des conducteurs de Barid Al Maghrib menace les hôpitaux d'arrêt cardiaque. Le bureau syndical des bureau syndical des chauffeurs de Barid Al Maghrib, affilié à l'Union des fédérations nationales et professionnels du transport au Maroc (UFNPTM), a décidé de prolonger de 72 heures la grève initiée depuis mercredi et d'observer un sit-in ouvert. La majorité des conducteurs passent les nuits dans leurs camions chargés de médicaments, de produits alimentaires et d'autres marchandises.

*AKHBAR AL YAOUM AL MAGHRIBIA:

- Lachgar menace ses rivaux au sein de l'USFP. Le premier secrétaire de l'USFP a souligné qu'"il ne faut surtout pas oublier que lorsqu'un député ou un conseiller quitte le parti sous la bannière duquel il a été élu, il perd son siège. Lachgar s'en est également pris au PJD lors de la conférence de presse qui a eu lieu jeudi au siège du parti de la rose, l'accusant de soutenir ses rivaux au sein de l'USFP.

- Lahcen Haddad ambitionne d'attirer 300.000 touristes africains d'ici 4 ans. Le ministre du Tourisme Lahcen Haddad a indiqué que son département ambitionne d'attirer 300.000 touristes africains d'ici 2018 au lieu de 70.000 qui se rendent au Royaume actuellement. Haddad a affirmé, dans une déclaration au journal, qu'une délégation de l'Office national du tourisme à Dakar sera inaugurée prochainement de même qu'un plan de communication pour promouvoir le Maroc dans les pays du Continent sera lancé.

*BAYANE AL YAOUM:

- Louafa: remplacer la compensation par les aides directes serait une erreur. La suppression de la compensation et son remplacement par les allocations directes au profit des ménages modestes aurait été une "grave" erreur, a estimé Louafa dans une déclaration à la presse. "L'idée de supprimer la compensation et de la remplacer par les allocations directes au profit des ménages modestes aurait été une grave erreur, mais la réforme de la politique de soutien des prix est un processus irréversible", a assuré le ministre qui été l'invité du Club de l'"Economiste".

- L'UMT: Le dialogue social, le moyen le plus adéquat pour résoudre les crises socioéconomiques. Le secrétaire général de l'Union marocaine du travail (UMT), Miloud Moukharik, a souligné, mercredi à Ryad, l'importance du dialogue social comme le moyen le plus adéquat pour résoudre les crises économiques et sociales. Le leader syndical, qui s'exprimait dans le cadre des travaux du 2ème forum arabe du développement et de l'emploi, a affirmé que la question de l'emploi ne relève pas uniquement de la compétence des pouvoirs publics, mais intéresse également l'ensemble des partenaires sociaux, relevant que les syndicats constituent des forces de propositions.

*AL KHABAR:

- L'offre télévisuelle publique ne prend pas en compte les besoins des enfants souffrant de surdité ou de déficience auditive, précise le dernier rapport de la Haute Autorité de la communication audiovisuelle (HACA).

- Lahcen Haddad met l'accent sur l'importance du marché ouest-africain. Dans une déclaration au journal, le ministre du Tourisme, Lahcen Haddad a mis l'accent sur l'importance de l'Afrique de l'Ouest en tant que marché émergent, dont le Sénégal et la Côte d'ivoire constituent le portail. Le ministre a affirmé que la visite royale apporte un nouveau souffle au développement du secteur du tourisme marocain.

*AL ITTIHAD AL ICHTIRAKI:

- Lachagar: Notre famille politique a toujours brandi haut l'étendard de l'égalité. "A l'USFP il n'y a pas de super militants d'un côté et des militants ordinaires de l'autre. A l'USFP tous les militants sont égaux. Oui, à la démocratie mais à la démocratie intransigeante, c'est à dire celle qui proclame l'égalité des droits et des devoirs entre tous les Usfpéistes", a déclaré Driss Lachgar lors d'une conférence de presse tenue jeudi au siège du parti de la rose à Rabat.

- Dans un nouvel épisode de la tension qui envenime les relations diplomatiques entre le Maroc et la France: Rabat rappelle le magistrat de liaison marocaine accréditée dans son ambassade à Paris et suspend l'exécution de toutes les conventions de coopération judiciaire avec la France.

               Partager Partager

Dépêches | Lemag | Presse | Tribune | Sahara | Focus